Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité OK
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Côte d’Ivoire/ Un village de Nassian en tête de peloton pour la protection du parc national de la Comoé
Publié le samedi 19 aout 2017  |  AIP
Comment


Nassian – Le village de Dédi, (département de Nassian) dans la région du Bounkani, a abrité, jeudi, la 16ème session conjointe du comité de gestion locale et du conseil de coordination du projet de protection de la biodiversité du Parc national de la Comoé pour sa forte implication dans la préservation de la plus importante aire protégée ivoirienne.

Les populations ont cédé une partie de leurs terres pour la constitution d'une forêt communautaire, a indiqué le directeur du Parc national de la Comoé, le commandant Kouadio Yao Roger, secrétaire du comité de gestion local. Dédi est également lauréat du premier prix décerné par l'Office ivoirien des parcs et réserves (OIPR) en matière de protection du parc.

Les efforts du comité de gestion local du Parc national de la Comoé et du gouvernement ont permis au parc d’être retiré de la liste des sites du patrimoine mondial en péril depuis 2003, par le Comité du patrimoine mondial lors de sa session de juillet 2017 en Pologne.

Ce comité de gestion locale est constitué des autorités administratives (le préfet de la région du Bounkani, les préfets des départements de Nassian, Dabakala, Téhini, Doropo et Kong), politiques, coutumières locales et des différents partenaires (ONG, opérateurs économiques, populations riveraines et des organisations internationales) intervenant dans le parc et dans sa zone périphérique.

Il se réunit au moins une fois par trimestre pour donner son avis sur toutes les questions d'ordre technique, culturel ou budgétaire qui lui sont soumises par le directeur du Parc national de la Comoé.

Le Parc national de la Comoé est la plus grande aire protégée de Côte d’Ivoire avec une superficie de plus de 1,1 million d’hectare, la troisième en Afrique de l'ouest après la réserve de l'Aïr Ténéré (Niger), 7, 7millions ha, et le Parc national du Banc d'Arguin en Mauritanie avec 1,2 million ha.

(AIP)

fk/aaa/fmo
Commentaires


Comment