Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité OK
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Côte d’Ivoire/ Les comités départementaux de Danané et de Man de suivi du projet TRANSCO CLSG installés
Publié le samedi 19 aout 2017  |  AIP
Comment


Man –Les comités départementaux de suivi du Plan d'action et de réinstallation (PAR) et du Plan de gestion environnementale et sociale (PGES) ainsi que les Commissions de gestion des plaintes (CGP) de Danané et de Man du Projet de construction d’une ligne haute tension Côte d'Ivoire-Liberia-Sierra Leone-Guinée baptisé “TRANSCO CLSG” ont respectivement été installés jeudi et vendredi.

TRANSCO CLSG est la structure mise en place par les chefs d’Etat de l’Union du Fleuve Mano (Côte d’Ivoire, Libéria, Sierra Leone et Guinée) pour conduire leur projet commun de construction d’une ligne haute tension entre les quatre pays à partir de Man (Côte d'Ivoire), dans le cadre de la CEDEAO.

Selon les responsables du Comité national ad hoc qui ont procédé à la mise en place des comités locaux de suivi du PAR et du PGES et les Commissions de gestion des plaintes, toutes les études concernant le projet ont été réalisées (Etudes d’impact environnemental et social, Plan d’action et de réinstallation, Plan de gestion environnementale et sociale etc.)

Les comités de suivi du Plan d'action et de réinstallation ainsi que les commissions de gestion des plaintes départementaux sont des instruments conçus pour veiller au respect des cahiers de charges et à la préservation des intérêts des populations impactées par le projet.

D’après les premières enquêtes, 658 personnes de 43 villages sont affectées par le projet, dont 399 personnes dans le département de Danané et 292 dans celui de Man. Ces statistiques vont être actualisées, le tracé de la ligne ayant été revu et la population touchée ayant pu baisser ou augmenter entre temps.

L’évaluation des cultures et des terres seront revues sur la base des nouveaux arrêtés plus avantageux pour les personnes affectées par le projet et les indemnisations se feront impérativement avant le début des travaux, assure-t-on.

(AIP)

gem/fmo
Commentaires


Comment