Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité OK
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Un comité départemental de lutte contre les produits phytosanitaires illégaux installé à Tiassalé
Publié le jeudi 24 aout 2017  |  AIP
Comment


Un comité départemental de lutte contre les produits illégaux de Tiassalé a été installé jeudi dans les locaux de la préfecture de ladite localité.

Ce comité présidé par Jules Gouessé, préfet de Tiassalé aura pour mission de sensibiliser et de lutter contre les produits phytosanitaires illégaux dans le département.

Selon Ouattara Ousseini, directeur départemental de l'Agriculture et du Développement durable qui assure le secrétariat du comité, les produits illégaux sont ceux qui sont interdits de vente en Côte d'ivoire, ceux qui sont contrefaits et ceux qui sont périmés.

Puis, à l'adresse des revendeurs, il a signifié les conditions pour exercer à la pratique de l'activité de vente de produits phytosanitaires.

«Ces produits sont dangereux pour les hommes et pour l'environnement. C'est pourquoi, il faut être agréé avant de les vendre. Le revendeur reçoit son agrément après avoir subi une formation sur les rudiments sécuritaires de base et après s'être engagé à remplir d'autres conditions, dont les conditions de stockage des produits », a expliqué Ouattara Ousseini.

Il a également appelé les revendeurs à la vigilance, même avec les fournisseurs-grossistes ou les usines fabricants.

Pour sa part, le préfet a expliqué que la lutte contre les produits phytosanitaires illégaux se fera en deux étapes. Une première consacrée à la sensibilisation, et une seconde consacrée à la répression. Il a précisé que la répression consistera à retirer systématiquement les produits illégaux, et, les contrevenants s'exposent à la rigueur de la loi avant d’exhorter les différents sous-préfets à continuer la sensibilisation dans les localités de leurs ressorts.

Le comité départemental comprend, outre le préfet et le directeur départemental de l'agriculture, les représentants des ministères de la santé des ressources halieutiques, des eaux et forêts, de la défense, de la sécurité, du commerce et de l'environnement. Les revendeurs et les sociétés coopératives y sont également représentés, rappelle-t-on.


kd/bsp/fmo
Commentaires


Comment