Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité OK
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

L’Uemoa octroie 10 milliards FCFA pour la réalisation de projets intégrateurs dans trois pays membres
Publié le vendredi 25 aout 2017  |  AIP
Comment


L’Union transfrontalière des collectivités territoriales de l’Espace Sikasso-Korhogo-Bobo Dioulasso (UTCTE-ESKBO) a organisé, jeudi, à Minignan, un atelier pour recueillir l’avis des populations sur la réalisation de plusieurs projets intégrateurs d’une valeur de 10 milliards de francs CFA sur fonds de l’Union économique monétaire Ouest africaine (UEMOA) au bénéfice des populations vivant à la frontière Nord de la Côte d’Ivoire et les pays voisins du Mali et du Burkina Faso.

Les participants venus du Mali et de la Côte d’Ivoire ont retenu la réfection des pistes reliant plusieurs localités ivoiriennes et maliennes, le renforcement du plateau technique de quatre centres de santé dont deux en Côte d’Ivoire et un projet d’apiculture pour trouver du travail aux jeunes et aux femmes.

C’est le troisième atelier du genre. Les trois projets retenus à la rencontre de Minignan porte à neuf les projets de la phase pilote pour un fonds de 3 milliards sur une prévision de 10 milliards, a indiqué Malung Faty, directeur de l’aménagement du territoire communautaire et des infrastructures terrestres à la commission de l’Uemoa.

Le président de l’Eskabo, Bamba Siama et le président du conseil régional du Folon, Cissé Sindou, ainsi que la délégation malienne ont accepté les projets présélectionnés pour la phase pilote. Ils ont exprimé leur reconnaissance aux bailleurs et invité les populations à œuvrer pour la réussite des projets pour améliorer le quotidien et les échanges entre les populations.

Le préfet de Kaniasso, Coulibaly Seydou, a, au nom du préfet de la région du Folon, appelé cadres, élus et populations à mettre tout en œuvre pour faciliter la mise en route des projets retenus pour l’intégration et l’amélioration des conditions de vie des populations. Pour lui, la mise en œuvre des différents projets va désenclaver plusieurs villages et faciliter les échanges commerciaux et culturels entre les populations.

L’UTCTE-ESKBO, créée en fin 2016, se veut un outil d’aide à la décision dans le cadre de la coopération transfrontalière locale, rappelle-t-on.

(AIP)

ss/fmo
Commentaires


Comment