Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité OK
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Conflit à Lenguekro (Séguéla) : l’apaisement prôné par les belligérants
Publié le jeudi 7 septembre 2017  |  AIP
Comment


Séguéla – Les deux camps qui se sont affrontés dans la matinée de mardi à Lenguekro, village situé à environ 16 kilomètres de Séguéla (Centre-ouest, région du Worodougou), ont décidé de fumer le calumet de la paix, a relevé l’AIP, mercredi, après un tour dans la zone.

« On leur a demandé de se calmer, d’arrêter les histoires, de penser plutôt au développement. Les palabres n’honorent pas nos cadres. C’est l’union qui fait la force. Prions Dieu pour qu’il y ait l’entente », a déclaré Soumahoro Souleymane dit Vasco, un proche du Secrétaire général par intérim (SGI) du Rassemblement des Républicains (RDR) qui, avec une délégation, a rencontré leurs supporters sous un arbre situé à l’entrée du village.

Une frange de la jeunesse de Lenguekro s’est opposée violemment à l’arrivée du député Diomandé Mamadou dans leur village. Le bilan fait état de quatre blessés, trois cases brulées, des machettes et des fusils saisis par la gendarmerie, rappelle-t-on.

« On est même chose. C’est seulement une petite distance (2,8 km, ndlr) qui nous sépare. On doit tout faire pour vivre ensemble », a souhaité Diomandé Namory, au nom des jeunes de Téguéla qui n’envisagent aucune action de représailles tant au niveau de l’école que du centre de santé de leur village fréquentés également par les populations de Lenguekro.

Quant au docteur Kané Noumoutié, l’’’ami’’ à qui le député allait rendre une visite de courtoisie, il estime que ‘’la politique est un jeu d’intérêts. Et pour cela, il ne faudrait pas qu’elle altère la qualité des rapports interpersonnels et communautaires’’.

« J’en appelle donc à la cohésion entre tous les fils, qu’ils soient résidents ou pas. Il faut que nous trouvions le juste milieu pour ne pas que la politique soit, dans nos foyers, dans notre communauté, une source de tension », a-t-il conclu.

kkp/fmo
Commentaires


Comment