Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité OK
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Côte d’Ivoire/ Un atelier pour identifier les villages du Poro bénéficiaires du projet filets sociaux productifs
Publié le vendredi 8 septembre 2017  |  AIP
Comment


Korhogo – Un atelier, pour identifier les villages de la région du Poro éligibles au projet Filets Sociaux Productifs visant à affranchir de la pauvreté les ménages les plus pauvres du milieu rural, s’est ouvert jeudi à Korhogo, à l’initiative du ministère de l’Emploi et de la Protection sociale.

Une soixantaine de préfets, sous-préfet, chefs traditionnels, directeurs régionaux et agents des ministères en charge de la femme, de l’enfant et de la protection sociale prennent part à cette séance de travail qui s’achève ce vendredi avec l’établissement de la liste des villages qui auront été retenus.

Par la suite, des enquêtes dont les résultats seront validés par les communautés villageoises elles-mêmes, sous la supervision des sous-préfets, permettront de sélectionner dans un premier temps les ménages potentiellement bénéficiaires. Les bénéficiaires effectifs seront déterminés dans un second, après que des enquêtes similaires auront révélé le nombre global des ménages éligibles et leur répartition dans l’ensemble des 12 régions couvertes par le projet, a-t-on appris sur place.

Le projet Filets sociaux productifs est un mécanisme de protection sociale qui permet d’allouer 36 000 francs CFA par trimestre à des ménages identifiés parmi les plus pauvres du pays. Cette allocation financière sera accompagnée d’une sensibilisation et formation des bénéficiaires à un bon usage de l’argent perçu.

Le projet a démarré en octobre 2010 dans les régions du Tonkpi, du Gbèkê et du Kabadoudou, avec un financement initial de 50 millions de dollars US (environ de 25 milliards de francs Cfa) de la Banque Mondiale. A l’issue de cette phase pilote, il s’étendra à neuf nouvelles régions dont le Poro pour sa phase de mise à l’échelle qui va durer trois ans, avec un financement additionnel de 100 millions de dollars US.

Par ce projet qui a fait ses preuves dans certains pays comme le Brésil, le gouvernement envisage de sortir au moins 80 000 ménages, soit plus de 600 000 individus, du cycle de pauvreté dans un délai de trois ans, en améliorant leurs revenus et leurs capacités de consommation de biens et services, a confié son coordonnateur, Koné Kipéya.

(AIP)

kaem/fmo

Commentaires


Comment