Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Région
Article
Région

Man, bagarre entre la mairie et les riverains pour le contrôle des cascades
Publié le lundi 11 septembre 2017  |  Pôle Afrique
Comment


Gourdins, armes à feu, armes blanches, tout était indiqué par chaque partie ce vendredi pour contrôler le site qui abrite les cascades naturelles de Man.

Tout commence selon les informations glanées çà et là le 5 septembre 2017 quand le maire Tia André décide de fermer les cascades naturelles pour des travaux d’entretien. Une décision qui ne reçoit pas l’assentiment des populations de Zadêpleu. « Nous avons essayé plusieurs fois demandé aux populations de Zadêpleu de céder ce site à la mairie pour une gestion plus efficiente. Ce site se trouvant donc sur le territoire communal doit être géré par la mairie ou bien cogéré par les deux entités. Toutes nos tentatives de faire comprendre à nos parents de Zadêpleu que notre volonté n’est pas de leur arracher leur bien sont restées vaines. Ils soutiennent que le site est pour eux et c’est à eux seuls de gérer leur chose. Nous avons besoin de devise et nous pensons bien que ce site qui est visité par nombre de personne peut être bien bénéfique pour la mairie », soutient Droh Edouard, conseiller municipal. Expliquant la bagarre qui est intervenue entre les gardes municipaux, aidés dans leur tâche par des éléments d’une agence de sécurité privée et les jeunes de Zadêpleu, le conseiller municipal dira : « Le maire qui a trouvé que le site des cascades naturelles est devenu trop a décidé de fermer car dans le mois de novembre 2017 le festival Guéhéva reprend ses droits. A ce rendez-vous de la culture Dan, nous allons recevoir de nombreux visiteurs qui voudront forcément faire un tour à la cascade naturelle. Le maire a voulu simplement fermer le site pour trois semaines afin de procéder à des travaux d’entretien et d’assainissement. Le jeudi 7 dernier, nous avons envoyé les gardes municipaux pour fermer l’entrée des cascades. Les jeunes du village ont repoussé nos hommes avec des gourdins et autres. Le lendemain matin, c’est-à-dire le vendredi nous avons renvoyé nos hommes cette fois-ci appuyés des éléments d’une agence de sécurité privée pour faire respecter la décision du maire. Ils ont voulu poser le panneau qui signale effectivement que le site est fermé, les jeunes du village se sont opposés et une bagarre a éclaté entre eux », explique Droh Edouard.

Dans cette bagarre généralisée des coups de feu se font entendre, selon des jeunes que nous avons rencontrés après que le calme soit revenu. « Le jeudi nous avons été surpris par une note du maire nous signifiant la fermeture des cascades naturelles pourtant nous avions eu une rencontre qui s’est par le reversement d’une somme forfaitaire à la mairie. Nous étions donc en attente d’être instruire sur ce que la mutuelle qui gère depuis des lustres devait verser à la mairie. Et c’est la fermeture du site que le maire vient nous imposer comme si c’est lui qui a créé ce site. Nous disons non à cette forfaiture », nous laisse entendre Jeamba Fabrice président des jeunes de Zadêpleu.

Au dire d’un cadre de la région, le maire veut simplement spolier le village de son bien. « C’est quand même marrant ce que le maire nous fait. Voici quelqu’un qui n’arrive même pas à mettre de l’ordre dans son environnement immédiat. Le maire pour moi est une honte pour notre région. Regardes un peu la route du CHR, on ne peut pas passer à cause des brouettes et des vendeurs, les ambulances sont bloquées et les malades n’ont pas d’autres choix que de rendre l’âme. Le marché, le centre culturel, les rues, les dépotoirs sauvages partout dans la ville, le lac devenu une décharge, les constructions anarchiques sur les voies, la vente des espaces verts, etc… Le maire ne voit pas tous ces chantiers devant lui, c’est spolier un village de son patrimoine qui est devenu son programme de développement depuis sa prise de pouvoir à Man. Il nous tuera tous peut-être avant de prendre possession de ce bien qui a toujours fait la fierté du village et de toute la région », soutient Gueu Alphonse cadre du canton Man Campagne.

Le chef suprême Dan, le Gloudeh Dan 1er qui a eu vent de cette bavure s’est rendu illico chez le secrétaire général 1 de la préfecture de Man pour lui porter l’affaire. Le représentant du préfet de région et le garant de la tradition ont tous condamné l’entêtement du maire. « Nous avons demandé au maire de surseoir à cette idée de fermeture des cascade naturelles mais il nous a laissé entendre qu’il était trop pressé et qu’il assumait tout ce qu’il pouvait arriver dans l’exécution de cette décision », a expliqué Gouassiro Ernest Mathieu SG1 de préfecture.

Le vendredi soir une rencontre avec les deux parties en conflit a eu lieu en présence des forces de l’ordre, de la chefferie traditionnelle et du représentant de préfet de région. Au cours de cette rencontre, il a été demandé à chaque parti de mettre de l’eau dans son vin le temps que le maire et le chef Dan 1er en déplacement pour le congrès reviennent.

Il faut rappeler que lors de la bagarre deux jeunes de Zadêpleu sérieusement battus par les loups du maire se sont retrouvés dans l’inconscience totale à l’hôpital quand les agents de sécurité procédaient à l’arrestation de 6 d’entre eux.

Issiaka Nguessan ( info Jean Olivier Dan)
Commentaires


Comment