Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Grève à l’institut de cardiologie d’Abidjan: Des coups de sifflet des agents font fuir les malades
Publié le jeudi 14 septembre 2017  |  Notre Voie
Comment


L’on assiste en ce moment au pourrissement de la situation conflictuelle à l’institut de cardiologie d’Abidjan(Ica). Hier, aux environs de 10h, des coups de sifflet stridents des agents mécontents ont effrayé des malades venus suivre des soins au service pansement.

Ces derniers, qui viennent de subir des opérations chirurgicales, ne se sont pas fait prier pour se faire évacuer par leurs parents, soit à leurs domiciles respectifs, soit dans d’autres centres de soins. A 11h, il ne restait que trois patients dont une dame qui attendaient désespérément de se faire recevoir par les rares agents de santé en service aux hospitalisations en médecine. En effet, consécutivement à un préavis de grève déposé la semaine dernière sur le bureau du directeur général de l’Ica, les agents mécontents de la mauvaise répartition des primes annuelles, sont passés à l’acte mardi dernier. Hier, c’est un ralentissement des activités assimilable à une véritable perturbation des soins à l’Ica que notre équipe de reportage a constaté sur place. Et ce, aux services hospitalisations médecine, explorations, radiologie, laboratoire, soins intensifs, hémodynamique et chirurgie.

Des bureaux fermés par-ci, des postes de travail vides par-là. Dans une ambiance délétère et suspicieuse. Des agents mécontents se sont regroupés dans le jardin de l’institution pour crier haut et fort, leur colère contre l’administration. « Le Dg et ses collaborateurs nous méprisent depuis le déclenchement de notre mouvement de protestation pacifique, fin août.

Nous demandons, conformément aux textes en vigueur dans tous les établissements publics nationaux, seulement une répartition juste et correcte de nos primes annuelles, en payant sur la base d’un seul diplôme de fonctionnaire et exclure les étudiants en Ces qui ne sont pas des agents de l’Ica. Face au mépris donc de la direction générale, nous observons donc une grève de trois jours », ont indiqué des responsables du collectif des agents mécontents.

Selon Michel Angora, chef de service communication et relations publiques de l’Ica, « le directeur général de l’institut a rencontré des agents vendredi dernier pour leur faire comprendre de voir la qualité de leurs actions relativement à l’image de l’institution et d’observer le sens de la responsabilité. Mais, apparemment, ce n’est pas ce que les agents voulaient entendre. Puisqu’ils ont mis à exécution leur décision de grève. Des actions de médiation continuent comme cela a été le cas hier(Mardi dernier, Ndlr) ». La grève prend fin aujourd’hui.

Didier Kéi
Commentaires


Comment