Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

La SFI et le Financial Times explorent les moyens de stimuler la stabilité et le développement dans les Etats fragiles
Publié le jeudi 14 septembre 2017  |  AIP
Comment


Abidjan – La Société financière internationale (SFI, IFC en Anglais), une filiale du Groupe de la Banque mondiale, a lancé un appel au secteur privé de l’Afrique Subsaharienne à contribuer plus encore dans les économies les plus fragiles dans le monde et celles qui viennent de sortir de conflit, afin de promouvoir la stabilité et d'aider les économies à se relever des périodes de crise.

Cet appel a été lancé mercredi au Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire, au cours de la Conférence « Banking on Tomorrow », organisée conjointement par la SFI et le quotidien britannique Financial Times. Le but est de discuter des efforts déployés par la communauté internationale pour sortir les pays en crise de la fragilité et les soutenir, afin de retrouver leur stabilité et poursuivre leur développement.

« Un secteur privé fort, soutenu par un secteur bancaire robuste est essentiel pour fournir des biens et des services, générer des recettes fiscales et créer des opportunités d'emploi. IFC a lancé la stratégie de création de marchés qui, avec le nouveau Guichet de Promotion du Secteur Privé (PSW, tiré de la dénomination anglaise Private Sector Window), devrait mobiliser plus de capitaux privés et mettre à disposition des instruments pour réduire les risques liés à l’investissement, afin de soutenir une croissance durable et inclusive dans les pays en développement », a déclaré le nouveau vice-président de la SFI, Marcos Brujis.

De hauts représentants des secteurs public et privé, de la société civile et des organisations de développement discuteront, durant deux jours, des interventions qui ont réussi à conduire certains pays comme le Rwanda et la Côte d’Ivoire à la croissance économique. Les conférenciers examineront également le rôle de l’environnement des affaires et d’autres interventions dans la création d'opportunités dans des secteurs tels que l'agroalimentaire, les services financiers et la production d'électricité.

La conférence permettra enfin de discuter de l'amélioration, de la simplification et du renforcement de la réglementation afin d’attirer les investisseurs et favoriser le développement des entreprises. Les Petites et Moyennes Entreprises sont reconnues comme des contributrices majeures à la croissance économique, elles qui pourvoient 90% des emplois en Afrique.

Dans cette perspective, l’objectif majeur de la SFI est la mobilisation d'investissements nationaux et internationaux et le renforcement de l'accès au financement pour les PME afin de leur permettre de contribuer à la stabilité et au développement.

Deux milliards de personnes vivent dans des zones touchées par la fragilité, les conflits et la violence, qui constituent certains des défis au développement les plus pressants. D'ici à 2030, 46% des populations pauvres dans le monde vivront dans des pays en situation fragile ou en conflit, contre 17% aujourd'hui. L'Afrique porte déjà un fardeau plus lourd que la plupart des autres régions. Au cours de l'exercice 2016, la SFI a classé 22 des 48 pays de l’Afrique Subsaharienne comme états fragiles ou affectés par des conflits.


kkf/cmas
Commentaires


Comment