Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

La chefferie de Bayota inquiète des conséquences du swollen shoot sur la rentrée scolaire
Publié le jeudi 21 septembre 2017  |  AIP
Comment


Gagnoa - La chefferie de Bayota, a exprimé son inquiétude face aux conséquences de la maladie du swollen shoot sur la rentrée scolaire, en marge de l’atelier de lancement officiel de la campagne d’information et de sensibilisation sur le programme d’intensification de l’arrachage-replantation des vergers infectés par cette maladie du cacaoyer dans la délégation régionale de Gagnoa.

« La population au village, c’est le cacao, alors que les plantations sont entrain de partir à cause du Swollen shoot », a déploré mercredi le chef du village de Brihi, Pierre Kessié Ouaraga. Il soutient que les plantations sont "totalement mortes" et que les populations n’ont pas d’argent pour scolariser les enfants à cause de cette maladie.

Les parents tardent à inscrire les enfants au niveau du collège de proximité dans son village de 11 000 âmes, a poursuivi Kessié Pierre, également secrétaire général du conseil supérieur de la Chambre des rois et chefs traditionnels de Gagnoa, déplorant par ailleurs le moyen de moyens financiers ayant entraîné la suspension des travaux de construction du bâtiment de trois classes.

Quelque 950 planteurs sur les 1500 membres que compte la coopérative des planteurs de Brihi ont vu leurs plantations largement atteintes par la maladie, a-t-on appris.

dd/fmo
Commentaires


Comment