Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

La CNDH-CI déconseille les conciliations dans les cas de violations des droits de l’homme
Publié le vendredi 22 septembre 2017  |  AIP
Comment


Odienné - La présidente nationale de la commission des droits de l’homme de Côte d’Ivoire (CNDH-CI), Mme Sangaré Namizata, a mis en garde, vendredi, les populations contre les conciliations et les interventions en matière des droits de l’homme et appelle à l’application de la loi en cas de violation des droits humains.

«J’ai été nommée pour aider le président de la République dans un pan de sa mission. Je ne plaisante pas avec les cas de violation des droits de l’homme. Pour le respect des droits humains, évitons les conciliations et les interventions en faveur des violeurs des droits de l’homme. Ces conciliations ne font pas avancer le respect des droits de l’homme dans nos localités », a indiqué Mme Sangaré Namizata.

Le mariage précoce et forcé, l’excision, les violences basées sur le genre, le viol sont des atteintes aux droits de l’homme donc des cas de violation des droits humains qu’il faut dénoncer et condamner pour décourager tous les violeurs des droits humains.

Le sous-préfet d’Odienné, Zagou Serge Rodrigue a, pour sa part, exprimé sa reconnaissance aux membres de la commission nationale des droits de l’homme qui sont actifs à Odienné. Ce qui a permis de réduire «considérablement » les violences basées sur le genre à Odienné.

ss/fmo
Commentaires


Comment