Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Côte d’Ivoire/ Les solutions contre le swollen shoot proposées aux cacaoculteurs de San Pedro
Publié le samedi 23 septembre 2017  |  AIP
Comment


San Pedro - Le Conseil du café-cacao et ses partenaires ont présenté vendredi aux acteurs de la filière à San Pedro, un programme national de lutte contre le swollen shoot, dans lequel il est proposé des mesures et méthodes de lutte visant l’arrachage sur trois ans de 100 000 hectares de vergers de cacao infectés par cette maladie surnommée ‘’Sida du cacao’’.

Sur l’initiative du gouvernement, un programme national de lutte contre la maladie du swollen shoot démarre sa quatrième phase pour une durée de cinq ans, dont trois pour arracher 100 000 hectares de plants de cacao infectés et leur replantation avec six plants hydrides de cacaoyers plus résistants, trouvés par l’un des partenaires, le Centre national recherche agronomique (CNRA).

Les techniques d’arrachage et de replantation sont enseignées aux planteurs. Une phase de sensibilisation au niveau régional des acteurs de la filière a cours actuellement, suivie d’une phase de proximité dans les villages. A la suite de cette dernière va suivre l’étape de l’identification de vergers infectés, avec l’Agence national d’appui au développement rural (ANADER), un autre partenaire du programme.

L’étape d’arrachage partiel ou total de la cacaoyère va suivre immédiatement, couplée des mesures d’accompagnement des producteurs victimes, avec des plants de replantation, et des semences de vivriers en plus.

Une brigade de lutte contre le swollen shoot, créée dans chaque délégation régionale du CCC, a en charge la sensibilisation et l’application des mesures d’arrachage volontaire ou forcé en cas d’opposition du producteur.

La maladie du swollen shoot connaît une recrudescence en Côte d’Ivoire depuis 2003 avec une forme plus virulente ayant nécessité un programme national de lutte contre cette maladie, décliné à ce jour en trois phases de 2008 à 2017.

A fin juin 2017, près de 18 000 hectares de parcelles infectées ont été arrachées, dont plus de près de 5 500 déjà hectares replantés. La phase 2017 à 2022 qui commence est une phase intensive visant à éradiquer sinon freiner la maladie.

(AIP)

jmk/cmas
Commentaires


Comment