Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Un déficit de près de 140 maîtres enregistré dans la DRENETFP de Dimbokro
Publié le dimanche 24 septembre 2017  |  AIP
Comment


Dimbokro - La direction régionale de l’Education nationale, de l’enseignement technique et de la Formation professionnelle (DRENETFP) de Dimbokro qui comprend les inspections primaires et préscolaires de Bocanda et de Dimbokro connait un déficit de près de 140 maîtres, a appris l’AIP, auprès de la DRENETFP à Dimbokro.

"Nous estimons le déficit en maitres dans les deux inspections à près de 140 enseignants dont 114 à Bocanda et 20 à Dimbokro pour un total d’environ 1250 enseignants nécessaires pour le bon fonctionnement de la DREN de Dimbokro », a déclaré le chef du service des ressources humaines de la DRENETFP, Zata Zahiri, soulignant la création de nouvelles écoles primaires dans la région notamment à Ediakro et Assika Kayabo.

Zata Zahiri a également évalué le manque d'enseignants dans le secondaire public à au moins 102 enseignants pour environ 380 professeurs nécessaires dans cet ordre d'enseignement dans la région.

Cette situation, fait-on remarquer, crée d’énormes préjudices dans le fonctionnement du système scolaire dans la région. Elle a contraint des comités de gestion des établissements scolaires (COGES) notamment celui du lycée moderne de Bocanda où le déficit d’enseignants est plus accentué à convenir d’une levée de cotisation de 5000 FCFA par enfant en vue de recruter des enseignants bénévoles en cette rentrée scolaire 2017/2018.

"C’est une responsabilité que nous assumons. Depuis quelques années, il y a vraiment un manque de professeurs au lycée moderne de Bocanda. Les élèves arrivent aujourd’hui en troisième en ayant reçu l’enseignement que dans seulement trois ou quatre matières. Quand ils ont le BEPC, ils ne sont pas orientés. Cette année à Bocanda, il y a eu près de 500 admis à cet examen et on en a orienté que 101. Un enfant qui n’a pas fait anglais ni mathématiques de 6ème à la 4ème que va-t-il faire en troisième", s’est interrogé le président COGES du lycée moderne Bocanda, Djè Koffi Hubert, lors d'une rencontre le 12 septembre.

ik/fmo
Commentaires


Comment