Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Région
Article
Région

La Côte d’Ivoire ambitionne 200 000 T de café en 2020 (Gouvernement)
Publié le jeudi 28 septembre 2017  |  AIP
Yamoussoukro:
© Abidjan.net par Atapointe
Yamoussoukro: Cérémonie d`Ouverture officielle de la 120ème session du Conseil international du Café
Yamoussoukro le 28 septembre 2017. La 120ème session du Conseil International du Café s`est ouverte à l`Hôtel President en présence du ministre Diarrassouba Souleymane, représentant le premier ministre Amadou Gon.
Comment


Yamoussoukro - La Côte d’Ivoire vise en 2020 un niveau de production de 200 000 tonnes de café et un taux de torréfaction de l’ordre de 50%, a confié jeudi, à l’ouverture de la 120e session du Conseil international du café (OIC) à Yamoussoukro, le ministre du Commerce, de l’Artisanat, et des PME, Souleymane Diarrassouba représentant du Premier ministre, président de la cérémonie.

Le ministre Diarrassouba a indiqué que de façon spécifique, cette ambition "politique volontariste" affirmée s’est traduite depuis quelques années par la mise à exécution du programme de relance caféière, visant l’amélioration quantitative et qualitative de la production du café, sa transformation ainsi que la garantie de meilleures conditions de vie aux cafeiculteurs.

La production nationale actuelle de café en Côte d’Ivoire se situe à 106 000 T en baisse en comparaison au tonnage enregistré à la même période en 2016 en raison de l’impact de la sécheresse qui a coïncidé avec la floraison du café.

Le représentant du Premier ministre a réaffirmé la disponibilité de la Côte d’Ivoire à prendre toute sa part dans les responsabilités qui sont celles de l’Organisation et dans les décisions à mettre collectivement en œuvre pour le développement de la promotion d’une économie caféière durable.

Il a souligné que la problématique commune en la matière pour relever les défis majeurs, s’articule autour des stratégies à mettre en place pour que le café contribue de façon plus structurelle et plus importante au PIB des États membres de l’OIC.

Dans la perspective d’une agriculture durable, le gouvernement a pris des mesures importantes pour améliorer la gouvernance de la filière agricole, augmenter de manière significative le budget national consacré à l’investissement dans le secteur agricole à travers le programme national d’investissement agricole (PNIA), évalué à 2040 milliards F CFA sur cinq ans. L’État a également engagé une profonde réforme du système de formation agricole, et lancé un vaste chantier sur la mécanisation agricole.

nam/fmo
Commentaires


Comment