Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Côte d’Ivoire/ Près de 500 milliards distribués aux producteurs d’anacarde au titre de la campagne 2017
Publié le mercredi 4 octobre 2017  |  AIP
Comment


Bouaké - Quatre cent quatre-vingt et un milliards FCFA ont été distribués aux producteurs d’anacarde pour une quantité globale de 673 236 tonnes de noix de cajou commercialisée au titre la campagne 2017, indiqué, mardi, à Bouaké, le directeur général du conseil coton anacarde, Dr Adama Coulibaly, se félicitant de la bonne marche de la réforme engagée dans le secteur.

Les résultats de la campagne ont été livrés lors de la réunion bilan présidée par le directeur général du conseil coton anacarde, Dr Adama Coulibaly. Il attribue ses performances à la mise en œuvre de la réforme qui a permis l’implémentation d’un dispositif de développement de la filière et de suivi de la commercialisation de la noix cajou.

Au regard de la prévision estimée à 715.000 tonnes, l’objectif de la campagne 2017 a été réalisé à près de 95% avec ces résultats nettement supérieurs à ceux de 2016 qui se chiffrent à 649 587 tonnes pour 338 milliards de FCFA distribués aux producteurs.

Les acteurs de la filière dont le directeur général du conseil coton anacarde et ses collaborateurs, les membres des délégations régionales, les acheteurs et les producteurs, se sont réjouis du bon déroulement de la campagne 2017, en préconisant la consolidation des acquis et l’amélioration de la qualité du produit.

«Le taux d’humidité a été stabilisé autour de 8%. Cela est excellent. Nos noix sont principalement exportées et avec ce taux, elles arrivent à destination sans aucun problème», a signifié Dr Adama Coulibaly. A l’en croire, les principaux clients asiatiques et vietnamiens ont reconnu que la qualité de la noix brute de la Côte d’Ivoire relativement au taux d’humidité a été nettement améliorée pendant la campagne 2017.

Le bilan de la campagne présenté par le chef de service chargé des opérations au conseil du coton et de l’anacarde, Mamadou Doumbia, indique, par ailleurs, que le prix bord champ fixé en début de campagne a connu une évolution constante de 225 FCFA à 440 FCA entre 2014 et 2017. Au cours de la campagne 2017, le prix pratiqué sur le terrain a connu une amélioration en passant de 440 FCFA à 900 FCA, contrairement à la campagne précédente où la marge s’établit entre 350F et 650F.

La réforme de la filière anacarde a été engagée autour des principaux axes que sont la mise en place d’un dispositif d’encadrement dédié à la filière, la mise en place de la sacherie brousse et de la sacherie export, l’application d’un système de commercialisation mieux structuré, l’adoption d’un mécanisme de fixation des prix et la promotion locale de la transformation de l’anacarde.

Ces réformes déployées depuis la campagne 2014, a permis l’amélioration de la productivité et de la qualité des noix de cajou, l’amélioration des conditions de la commercialisation extérieure, l’amélioration des conditions de la commercialisation intérieure et l’accroissement de la transformation locale à moyen terme.

(AIP)

nbf/fmo
Commentaires


Comment