Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Côte d’Ivoire/ Lancement d’une campagne nationale de communication pour le changement de comportement à Korhogo
Publié le vendredi 6 octobre 2017  |  AIP
Comment


Korhogo – La campagne nationale de communication pour le changement social et comportemental, organisée par l’Office national de la Population (ONP), en vue de l’autonomisation de la femme et l’atteinte du dividende démographique, a été officiellement lancée à Korhogo jeudi, en présence de nombreuses autorités nationales et de représentants d’organisations internationales partenaires.

Inscrite dans le cadre des activités du projet sur l’autonomisation de la femme et le dividende démographique (SWEDD, en anglais), cette campagne devrait permettre, de façon spécifique, de mener d’intenses activités de sensibilisation sur la scolarisation de la jeune fille, le mariage et les grossesses précoces, la santé de la reproduction et le bien-être familial, les violences basées sur le genre et l’autonomisation de la femme.

Elle vise en outre de faire un plaidoyer en vue de l’obtention de l’engagement et l’implication des autorités locales, des chefs traditionnels, des guides religieux et leaders communautaires, des associations féminines et de jeunesse dans les activités de sensibilisation et de communication ainsi engagées.

Débutée mardi à d’Odienné (région du Kabadougou), cette campagne, qui est organisée sous la forme d’une caravane, a aussi sillonné la ville de Boundiali (région de la Bagoué) et devrait se terminer vendredi, à Ferkessédougou (région du Tchologo).

A chacune de ces étapes, des visites de sites, des émissions sur les radios de proximité, des offres de services de santé de la reproduction et des séances de sensibilisation sur les questions d’éducation et de genre sont proposées, a confié jeudi un des caravaniers à l’AIP.

En Côte d’Ivoire, une fille sur trois âgées de 15 à 19 ans a déjà contracté une grossesse. Dans le nord du pays, et particulièrement dans la région du Poro, la fécondité est plus élevée avec un indice de 6,3 enfants par femme en milieu rural contre 5 au niveau national.

En outre, les mutilations génitales touches deux fois plus de femmes dans cette région que dans le reste du pays, soit un taux 70% contre 38%. Enfin, l’analphabétisme chez les filles et femmes de plus de 15 ans y est de 70% contre 30% dans le sud du pays, a rappelé la représentante résidente du Fonds des Nations-Unis pour la Population (UNFPA) en Côte d’Ivoire, Argentina Matavel, justifiant la nécessité de créer un environnement favorable à l’autonomisation des femmes et à l’atteinte du dividende démographique à travers ces activités de plaidoyers et de sensibilisation intensives.

(AIP)

kaem/fmo
Commentaires


Comment