Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Côte d’Ivoire/ Les parents invités à s’impliquer dans l’éducation des enfants à Bondoukou
Publié le dimanche 8 octobre 2017  |  AIP
Ouverture
© Abidjan.net par CK
Ouverture à Abidjan de l’Assemblée Générale Constitutive du réseau des Institutions Nationales des Droits de l’Homme des pays membres de l’UEMOA
Jeudi 06 Octobre 2016. Abidjan. Madame Aichatou Mindaoudou, représentante spéciale des Nations-Unies en Cote d`Ivoire a procédé à l`ouverture de L`Assemblée constitutive du réseau des institutions nationales des Droits de l`Homme de l`UEMOA en présence de Madame Namizata Sangaré, Présidente de la Commission nationale des Droits de l’Homme en Côte d’Ivoire (CNDHCI) et plusieurs autres représentants d`autres pays. Photo: Namizata Sangaré, Présidente de la Commission nationale des Droits de l’Homme en Côte d’Ivoire (CNDHCI).
Comment


Bondoukou - La présidente de la Commission nationale des droits de l’homme en Côte d’Ivoire (CNDHCI), Namizata Sangaré, a invité les parents à s’impliquer de façon significative dans l’éducation de leurs enfants en vue de réduire le taux de grossesses en milieu scolaire à Bondoukou (Nord-est, région du Gontougo).

"Il faut que nous parents, nous puissions encadrer nos enfants en revenant à l’ancien temps où on leur explique leurs origines et comment la société est structurée, afin que l’enfant fasse attention", a expliqué Namizata Sangaré, lors d’une séance de sensibilisation samedi, sur les méfaits du viol et sur les droits de l’homme.

Elle a exhorté les parents à suivre l’évolution du travail scolaire de leurs enfants en rencontrant quotidiennement les enseignants et en échangeant avec les élèves sur des sujets qualifiés de tabou comme le sexe.

"Nous devons être stricts sur l’éducation des enfants et ne rien leur cacher pour ne pas être surpris", a-t-elle soutenu, déplorant le fait que Bondoukou soit la localité où le taux de grossesses en milieu scolaire est très élevé.

C’est cette situation alarmante qui a motivé le choix de la ville pour le lancement, en 2013, de la campagne pour la lutte contre ce fléau par le ministère de l’Education.

L’une des activités majeures de la CNDHCI est l’assistance apportée chaque jour aux différentes victimes de violation de droits de l’homme sans aucune discrimination et dans la confidentialité, souligne-t-on.

(AIP)

Zaar/kp
Commentaires


Comment