Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Toumodi: la préfecture et la sous-préfecture toujours paralysées
Publié le lundi 9 octobre 2017  |  Notre Voie
Comment


Le mouvement de grève déclenché depuis le lundi 4 septembre dernier par le syndicat national des agents du ministère de l’intérieur (Synamici) ne faiblit pas. Il est toujours largement suivi à Toumodi où les services relevant de cette entité administrative demeurent paralysés. Sévérin Kossonou, délégué départemental du Synamici se veut catégorique : «Nous avons suffisamment fait preuve de notre bonne foi. Le gouvernement nous a demandé de présenter un projet d’arrêté, nous nous sommes exécutés. Il nous a demandé un projet de décret puis un mémorandum, nous l’avons fait. Mais tous ces efforts n’ont pas produit les effets escomptés. Bien au contraire, le gouvernement fait du dilatoire. Maintenant, il nous renvoie à un séminaire qui est prévu pour le 17 octobre prochain. En tout cas, nous ne lâcherons pas prise. La balle est dans leur camp. La grève se poursuit ».

Faisant l’état des lieux, il se dit très satisfait puisque le mouvement est suivi à 100% dans tous les services du département de Toumodi. A la sous-préfecture, comme à la préfecture, le constat est le même. Toutes les portes sont closes. Les revendications consignées dans le préavis de grève du Synamici sont, entre autres, l’octroi d’indemnités de sujétion, de salissure, de risques ; la tarification des actes produits par l’administration du territoire afin de mettre en place une régie financière permettant l’octroi de primes ; la création d’une police préfectorale en lieu et place du corps des gardes de sous-préfecture ainsi que l’intégration des gens de maison à la Fonction publique. Le bras de fer entre les agents et la tutelle se poursuit donc.

Pierre Djessane Gervais
Commentaires


Comment