Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Projustice réfléchit à la pérennisation de ses acquis à quelques mois de la fin du projet
Publié le dimanche 22 octobre 2017  |  AIP
Projustice
© Autre presse par DR
Projustice réfléchit à la pérennisation de ses acquis à quelques mois de la fin du projet
Comment


Un atelier de réflexion sur la pérennisation des acquis des outils de Projustice, le projet d’assistance au secteur de la justice en Côte d’Ivoire, s’est tenu, jeudi et vendredi, à Grand Bassam, auquel ont pris part au total 44 personnes.

Selon le chef de projet Projustice, Daniel Dobrovoljec, il s’agissait de permettre aux autorités judiciaires d’être sensibilisées sur les acquis de ce projet qui vise à renforcer le système judiciaire ivoirien, rappelant à cet effet qu’il a démarré en 2013, pour une durée de cinq ans avec 11 premières juridictions pilotes puis avec sept autres par la suite.

Divers instruments ont été mis en œuvre tels que le bureau d’ordre pénal pour suivre toutes les étapes de l’évolution d’un dossier pénal, le pôle judiciaire pénal, une plateforme d’échanges entre magistrats du parquet et d’instruction, les unités de contrôle de qualité de gestion, les boîtes relais, le tableau des tarifs judiciaires et les affiches de suivi des détentions.

A quelques mois du terme de ce projet financé par l’agence américaine d’aide au développement international (Usaid), les activités réalisées de 2013 à 2016 ont été présentées aux principaux acteurs du ministère de la Justice et des Droits de l’Homme (MJDH) dans la perspective de la pérennisation des acquis et leur extension à terme à l’ensemble des juridictions ivoiriennes.

Le directeur de cabinet du MJDH, Daniel Kouassi, représentant le ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, a estimé que « Projustice a contribué significativement à l’amélioration du système judicaire vu les outils développés depuis cinq ans ».

Aussi, a-t-il exprimé sa gratitude au chef de projet ainsi qu’à ses collaborateurs « pour les instruments développés dans notre appareil judiciaire notamment le plan directeur de la justice, le plan directeur de l’informatisation, la boîte à suggestions (…), soulignant « je voudrais vous rassurer que le ministère est engagé à pérenniser tous ces instruments développés ».

Au lendemain de la crise post-électorale de 2010-2011 qui a engendré un effondrement du système judiciaire et pénitentiaire, le gouvernement ivoirien, dans un souci de reconstruire l’Etat de droit sur l’ensemble du territoire, a signé un accord de coopération avec le gouvernement américain pour l’exécution du projet d’assistance au secteur de la justice, financé par USAID et mis en œuvre par Tetra Tech DPK (ProJustice) pour une durée de cinq ans.

ProJustice a réalisé au cours des années judiciaires 2014, 2015, 2016 et 2017, diverses activités pour améliorer l’administration du système judiciaire ivoirien, et ce, en partenariat avec les chefs des Cours d’Appel, des Tribunaux et des Sections de Tribunaux dans ses onze (11) premières juridictions pilotes (Abengourou, Bouaflé, Bouaké, Bouna, Dabou, Dimbokro, Gagnoa, Lakota, Man, Sinfra et Yopougon) et puis dans ses sept (07) nouvelles juridictions pilotes (Agboville, Bondoukou, Boundiali, Daloa, Guiglo, Korhogo, Séguéla).
Commentaires


Comment