Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Région
Article
Région

Les jeunes des villages de Bondoukou invités à faciliter le transport du Manganèse vers Abidjan
Publié le vendredi 3 novembre 2017  |  AIP
L`écroulement
© Autre presse par DR
L`écroulement d’un pont bloque les activités de la mine de manganèse à Kaniasso
Comment


Bondoukou – Le préfet de région et du département de Bondoukou (Nord-Est, région du Gontougo), Amani Yao Michel a invité les jeunes des villages de sa circonscription à ne pas dresser des barrages sur la route pour empêcher la compagnie minière Bondoukou Manganèse d’évacuer le minérai vers Abidjan.

Lors d’une réunion bilan, jeudi, du Comité de développement local minier (CDLM), Amani Michel a indiqué que les jeunes doivent faire preuve de civisme et de bon sens en s’adressant au CDLM, légalement constitué qui est habilité à résoudre les problèmes existant entre la population et la société minière Bondoukou Manganèse.

L’autorité préfectorale a mentionné la bonne foi de cette compagnie minière qui a épongé ses dettes en octroyant la somme de près de 30 millions de FCFA au CDLM et a remis un montant de plus de 71 millions de FCFA pour contribuer au développement des villages impactés par l’exploitation du manganèse.

« Pourquoi voulez-vous empêcher cette compagnie de travailler ? S’il y a des problèmes, vous nous saisissez et si on n’est pas capable de résoudre ce problème on sait à qui se référer », a-t-il fait savoir, expliquant qu’il doit exister un pacte de confiance entre la population et la compagnie minière.

M. Amani a invité les jeunes à ne pas se laisser instrumentaliser mais plutôt à agir dans le respect des lois, des règles et des textes qui régissent la société et votés par les députés. Il a profité pour fustiger les autres barrages érigés sur les grands axes, notamment Bondoukou-Abidjan, empêchant la fluidité du trafic routier.

« Si nous constatons que la limitation de vitesse n’est pas respectée en traversant les villages, c’est des problèmes qu’il faut voir avec les forces de l’ordre et nous savons comment faire pour amener les transporteurs à respecter la limitation de vitesse », a-t-il conseillé. Le préfet a invité par ailleurs, les chauffeurs de Bondoukou Manganèse à réduire la vitesse, au risque d’être sanctionnés conformément au code de la route.

zaar/cmas
Commentaires


Comment