Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Côte d’Ivoire : Les écoles Bethleem à Korhogo fonctionnelles à 95% (Directeur régional de l’éducation nationale)
Publié le lundi 6 novembre 2017  |  L’intelligent d’Abidjan
Comment


« J’ai fait le tour des 05 établissements scolaires privés du groupe Bethleem situés à korhogo et à Kombolokoro. Ce sont des écoles construites en hauteur et elles sont fonctionnelles.En clair je retiens, que malgré tout ce qui se raconte, les établissements scolaires privés Bethleem sont fonctionnels à 95% et j’insiste…c’est la raison pour laquelle les cours ont été repris dans les classes » a déclaré le 02 novembre 2017 Coulibaly Moustapha, directeur régional de l’éducation nationale et de l’enseignement technique (DRENET) de la région du poro dans le Nord de la Côte d’Ivoire.

Cette intervention est relative aux informations faisant état de ce que 05 écoles du groupe scolaire Bethleem avaient été incendiées suite à des événements malheureux.
Après s’être rendu sur le terrain, le premier responsable de l’éducation nationale et de l’enseignement technique de la région du poro a donné les statistiques des effectifs de chaque école du groupe scolaire qui présente au total 3392 élèves. Ce sont : l’école Bethleem 01 située au quartier ‘’3 poteaux’’ avec 1400 élèves , l’école Bethleem 03 située au quartier ‘’Kassirimé’’ avec 827 élèves , l’école Bethleem 02 située au quartier ‘’Teguéré’’ avec 700 élèves, l’école Bethleem ‘’Nonlourou Blandine’’ située au quartier ‘’cocody’’ avec 465 élèves à savoir (265 au cycle primaire et 200 élèves au cycle secondaire),et enfin l’école Bethleem Tenena Denis avec 34 élèves située à Kombolokoro village natal de Soro Zié Samuel fondateur des écoles Bethleem.
« Les classes, les tableaux, les tables-bancs sont intacts. Des tables-bancs sont même faits en béton et couverts de carreaux comme des salles de laboratoires précisément à l’école Bethleem 03 située au quartier ‘’kassirimé’’. En dehors de quelques tables-bancs projetés par les fenêtres qui peuvent être réparés, tout fonctionne » a souligné avec Coulibaly Moustapha, technicien, pédagogue et spécialiste de l’éducation nationale et de l’enseignement technique.
Commentaires


Comment