Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

La consolidation de la paix entre les communautés transfrontalières de Tabou au cœur d’un atelier
Publié le jeudi 16 novembre 2017  |  AIP
Comment


San Pedro - Autorités préfectorales, forces de défense et de sécurité et leaders communautaires du département de Tabou ont achevé mercredi, à San Pedro un atelier de renforcement de leurs capacités opérationnelles en matière de prévention des conflits entre les communautés et de gestion de la sécurité, en vue d’une cohésion et une paix durable dans la zone frontalière du Sud-Ouest de la Côte d’Ivoire avec le Liberia.

Organisé par la Direction générale de l’administration du territoire (DGAT), en collaboration avec le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), cet atelier a regroupé 52 participants, dont les autorités préfectorales, les forces de défense et de sécurité, des leaders des jeunes et des femmes, des membres du comité civilo-militaire, tous de Tabou.

Les participants ont vu leurs connaissances améliorées sur la démarche diagnostique pour déceler les situations de crise, sur les notions fondamentales des droits de l’Homme, la gestion de la sécurité aux frontières. Ils ont reçu des orientations générales sur les conditions à observer et les actions à mener pour maintenir un climat de paix, de cohésion et de sécurité dans leur circonscription.

Le représentant des préfets de Tabou et San Pedro, Tagaud Louis-Florent, Secrétaire général de préfecture de Tabou, et le responsable du Bureau du PNUD basé à Guiglo, Gbané Mahama, ont souhaité une avancée notable des retombées de ces assises sur le terrain. Une réunion pour un bilan à mi-parcours dans trois mois est annoncée, pour apprécier les impacts des actions du comité civilo-militaire.

Le PNUD et l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) ont octroyé un financement de neuf milliards de francs (9 000 000 000 FCFA) à la Côte d’Ivoire et au Liberia pour la sécurité des frontières et la cohésion sociale à travers ce projet, « Coopération transfrontalière entre la Côte d’Ivoire et le Liberia pour la cohésion sociale et une paix durable». Cela a contribué, note-t-on, à la réduction des tensions et à la normalisation de la vie dans cette zone, avec la création d’un comité civilo-militaire pour un cadre d’échanges permanent entre civile et forces de défense et de sécurité.


jmk/fmo
Commentaires


Comment