Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Les organisations de la société civile instruites sur leur importance pour la consolidation de la paix et la démocratie
Publié le samedi 18 novembre 2017  |  AIP
Comment


Bouaké - Les organisations de la société civiles ont été instruites sur leur importance et invitées à jouer clairement leur partition pour la consolidation de la paix et la démocratie en Côte d’Ivoire.

Lors d’une conférence publique prononcée à l’occasion de la journée de la paix, l’appel a été lancé aux organisations locales de Bouaké, mercredi, à travers le thème, « Edification d’une société de paix: quelle contribution des organisations de la société civile?». L'orateur était le principal du collège moderne de Bouaflé, Kouakou Porné.

Se référant à l’article 26 du premier chapitre, du Titre 1 de la constitution ivoirienne, le conférencier a indiqué que «La société civile est une des composantes de l’expression de la démocratie. Elle contribue au développement économique, social et culturel de la Nation.»

Se définissant comme l’ensemble des organisations apolitiques et autonomes à l’égard de l‘État, selon lui, la société civile joue un rôle important dans le processus d’instauration de la paix et du maintien de l’équilibre social dans un pays.

Au titre des actions promotrices de paix et de cohésion sociale à mener, M. Kouakou a signifié que la société civile doit faire la promotion et défendre les droits de l’homme, encourager les valeurs de la démocratie telles que le droit de vote, le multipartisme, l’indépendance de la magistrature, l’Etat de droit.

Elle doit, entre actions, soutenir la gouvernance démocratique, l’alternance démocratique, être une croix de transmission entre les populations et le gouvernement pour faire remonter les besoins et les préoccupations de la base au gouvernement et expliquer les projets du gouvernement. Et, en cas de conflit, la société civile doit pouvoir mettre chacun devant sa responsabilité.

Pour plus d’efficacité, la société civile doit avoir un domaine d’intervention clairement défini, harmoniser ses actions et mettre en place de grandes fédérations, ne doit pas être une organisation circonstancielle juste pour combattre un régime qu’on n’aime pas, a-t-il fait savoir.

Le conférencier a énuméré quelques obstacles à l’émergence d’une société civile dynamique en Côte d’Ivoire note notamment, l’absence d’impartialité, le manque de moyens financiers, la méfiance entre le gouvernement et la société civile, la divergence d'intérêts entre les organisations de la société civile.

«Une société ou un État démocratique sans une société civile est une société unijambiste, déséquilibrée laissée aux seules mains des partis politiques. Donc exposée aux crises aigües avec la violence comme seul moyen de solution et de règlement des conflits», a déclaré Kouakou Porné.


nbf/fmo
Commentaires


Comment