Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Face à la dégradation des routes, le maire de Grabo lance un appel à l’Etat ivoirien
Publié le dimanche 19 novembre 2017  |  AIP
Comment


Tabou - Le maire de Grabo, Martin Dougbouyou, lance un appel à l'État de Côte d'Ivoire pour demander la réhabilitation de la route menant à sa localité, la Nationale A7, fortement dégradée et devenue impraticable du fait des pluies torrentielles qui s'abattent sur la région.

Il a lancé cet appel vendredi, lors d'une interview avec l'AIP. "Grabo est devenue une ville sinistrée à cause de la route qui empêche toute circulation. La ville est dans l'obscurité parce qu'il n'y a plus de carburant pour alimenter le groupe électrogène", a souligné le maire.

Selon M. Dougbouyou, depuis plus de trois mois, les planteurs de palmier à huile, d'hévéa, de cacao et même la société PALMCI ne peuvent plus faire évacuer leurs productions et partout c'est la pauvreté, la misère.

"Sur le plan sanitaire, les populations courent un grand danger parce qu'il n'y a pas de route. Les évacuations sont pratiquement impossibles", a-t-il dit.

"Grabo étant située en zone frontalière, les forces de l'ordre auront du mal à assurer la sécurité des populations en cas de problème, parce que partout c'est la boue et des rivières qui traversent la route", a conclu le premier magistrat de la commune de Grabo (département de Tabou).

Plus de 200 km de route partant de Tabou pour traverser tout le département en passant par Olodio, Grabo, Djouroutou, Para et Nigré sont concernés par cette dégradation, a constaté l’AIP.


bb/cmas
Commentaires


Comment