Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Menace de grève des travailleurs - Ce qui s’est passé hier à Fraternité Matin
Publié le mercredi 6 decembre 2017  |  Notre Voie
Le
© Autre presse par DR
Le siège de Fraternité Matin
Comment


La journée d’hier était mouvementée au quotidien gouvernemental Fraternité Matin. Où les journalistes et autres travailleurs ont menacé d’entrer en grève en guise de protestation contre la direction générale de l’entreprise. Selon des sources sur place, les travailleurs ont interdit l’accès de l’entreprise au directeur général, Venance Konan, et à son adjoint. Parce que, indiquent nos sources, le personnel estimant qu’ils sont à l’origine de la faillite de l’entreprise, le directeur général et son adjoint ne seraient pas bien indiqués pour conduire le plan de redressement de l’entreprise. Un plan de redressement qui prévoit, a-t-on appris, le licenciement de deux cents agents. Les témoins rapportent qu’ayant refusé de rencontrer le DG et son adjoint, ce sont Serges Koffi et Jean-Claude Bayala, conseillers du ministre de la communication, qui ont conduit les négociations avec le syndicat du personnel dirigé par le journaliste Marc Yévou. Les discussions menées ont permis la levée du mot d’ordre de grève.
Le directeur général, Venance Konan, que nous avons joint hier, affirme que « Fraternité Matin connait des problèmes, notamment la masse salariale qui a dépassé les normes ». Selon lui, il y a eu un plan de redressement conseillé par un cabinet qui a audité l’entreprise et qui prend en compte toutes les préoccupations des agents avec leur accord.

Benjamin Koré
benjaminkore2016@gmail.com
Commentaires

Titrologie



Notre Voie N° 5766 du 5/12/2017

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie
Sondage
Nous suivre

Nos réseaux sociaux


Comment


Comment