Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Côte d’Ivoire/ Des parents d’élèves et des enseignants condamnent les récentes manifestations
Publié le dimanche 17 decembre 2017  |  AIP
Comment


Bangolo – Des parents d’élèves et des enseignants de Bangolo (Ouest, région du Guémon) ont condamné vendredi les actes de vandalisme dont se sont rendus coupables des élèves au cours de la semaine écoulée dans plusieurs villes du pays.

« A l’école, se trouvent rassemblés plusieurs comportements et plusieurs éducations familiales. Ce sont les ratés qui veulent mêler à leur échec ceux qui ont envie de réussir par l’école. Il y a quelques années, c’était deux jours avant qu’ils manifestaient leur désir d’aller en congés anticipés. Cette année, ils demandent 10 jours de plus. C’est déplorable », s’est offusqué le chef du quartier Sogefiha de Bangolo, Pena Moulaye Robert.

Si le gouvernement ne prend pas ses responsabilités face à ce nouveau fléau qui ronge l’école ivoirienne, ajoute M. Pena, c’est toute l’année scolaire qui risque de disparaitre au fil des années.

Selon les responsables des syndicats d’enseignants, durant tout le temps du mouvement d’humeur des élèves, les professeurs avaient à cœur de sauver l’école au risque de leur vie. Une attitude que confirme le secrétaire général local du Syndicat National des Enseignant du second degré de Côte d’Ivoire (SYNESCI), Yessoh Niarva Arsène, indiquant avoir recommandé à ses syndiqués de continuer les cours malgré les manifestations, pour décourager les fauteurs de troubles.

De son côté, la Coordination des Enseignants du Secondaire de Côte d’Ivoire (CES-CI) indique avoir demandé à ses membres d’être constants à la tâche malgré l’insécurité. Le coordonnateur, Diabaté Alain a aussi recommandé que le ministère mette tout en œuvre ‘’pour sauvegarder l’intégrité physique des enseignants’’.

Des élèves estimant insuffisante la durée des congés de Noël ont décidé de les anticiper à travers des manifestations violentes. A Bangolo, ces manifestations ont eu lieu mardi et mercredi. Mais les cours se sont déroulés sans heurts par la suite dans toutes écoles, après un appel au calme et à la reprise lancé à la radio locale par le Conseil scolaire du lycée.

(AIP)

Jn/fmo
Commentaires


Comment