Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Côte d’Ivoire / Bouafla rend un hommage au DG d’une Entreprise
Publié le lundi 25 decembre 2017  |  AIP
Comment


Bouaflé - Le groupe de la 8ème génération des bâtisseurs de Bouafla, dans le département de Bouaflé a rendu, samedi, un hommage au directeur général de l’Entreprise du bâtiment et des travaux publics (EBTP), Goulizan Bi Irié Antoine pour ses actons sociales et de développement, à l’occasion d’une journée socioculturelle.

Le président du groupe, Tro Denis a relevé quelques actions que le DG Goulizan a mené en faveur de la population de Bouafla notamment le rétablissement de l’éclairage public qui était défaillant. Il a fait savoir également que celui-ci a donné son accord suite à un plaidoyer pour la réhabilitation des voies de Bouafla les jours à venir. M. Tro a adressé ses remerciements au DG, souhaitant que Dieu lui accorde la santé, longue vie et beaucoup de réussite dans ses activités.

Lui emboitant le pas l’invité spécial de l’évènement, l’opérateur économique Kouakou Firmin a salué M. Goulizan, affirmant sa volonté de le soutenir dans ses actions de développement. Il a félicité le groupe de la 8ème génération des bâtisseurs de Bouafla pour cette belle initiative.

Le DG Goulizan Bi Irié a, pour sa part, réaffirmé sa disponibilité d’accompagner le groupe de la 8ème génération des bâtisseurs de Bouafla dans ses projets de développement. Pour joindre l’acte à la parole, il a offert au groupe une enveloppe de 500 000 F CFA et cinq lots situés au quartier Millionnaire de Bouaflé. M. Goulizan a saisi cette occasion pour exprimer sa reconnaissance à l’administration pour avoir faciliter l’installation de son entreprise à Bouaflé.

Des danses dont le Zaouli, l’ouverture d’un maquis et un match de football ont meublé cette journée socioculturelle qui a enregistré la présence du sous-préfet de Tibéita, Agnero Philippe Gérard, des directeurs régionaux de la Marahoué, des chefs traditionnels et de nombreuses autres personnes.

(AIP)
ns/kam
Commentaires


Comment