Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Région
Article
Région

L’annexe fiscale 2018 expliquée aux opérateurs économiques du Bafing
Publié le samedi 20 janvier 2018  |  AIP
Comment


Touba - Les opérateurs économiques, en particulier les entrepreneurs et les commerçants de la région du Bafing, ont bénéficié d’une rencontre d’explication de l’annexe fiscale 2018, notamment de la réforme des impôts, à la salle de réunion de la délégation régionale de la Chambre de commerce et d’industrie de Côte d’Ivoire (CCI-CI) de Touba.

Cette séance d’information et de sensibilisation initiée jeudi par la délégation régionale de la CCI-CI a enregistré la participation de plus de 60 opérateurs économiques. Elle a été animée par le gérant du cabinet comptable fiscal et juridique SAGER, Traoré Ali.

Il a expliqué que la réforme des impôts concerne plusieurs points que l’Administration fiscale tient à améliorer en écoutant les opérateurs économiques et en tenant compte de leurs observations et propositions. Il a indiqué qu’en ce début d’année, l’accent sera mis sur l’information et la sensibilisation. "La suppression du réel simplifié et le déversement des opérateurs économiques de ce régime dans l’impôt synthétique constitue un point essentiel de cette annexe fiscale 2018", a rassuré M. Traoré.

Poursuivant, il a expliqué que deux régimes sont retenus par cette annexe fiscale, notamment l’impôt synthétique qui regroupe les opérateurs dont le chiffre d’affaires se situe entre 10 millions et 100 millions de francs CFA, et le réel normal pour ceux qui ont un chiffre d’affaires de plus de 100 millions de francs CFA.

Les opérateurs dont les recettes sont inférieures à 10 millions de francs FCFA étant logés fiscalement à la mairie.

"En fonction du chiffre d’affaires, l’impôt varie. Pour ceux qui sont à l’impôt synthétique, ils ont la possibilité de payer par trimestre, alors qu’avant, c’était chaque mois. Au niveau du réel normal, l’opérateur déclare ses recettes chaque mois", a fait savoir Traoré Ali. Il a conseillé les opérateurs économiques à tenir une comptabilité et à sortir de l’informel.

"Il faut vous former à prendre toutes les dispositions pour faire face à l’Administration fiscale", a-t-il conseillé, précisant que les états financiers doivent être visés par un expert-comptable.

dm/gak/kp
Commentaires


Comment