Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

Côte d’Ivoire/ La DGI exhortée à mobiliser plus de ressources internes en 2018
Publié le mardi 23 janvier 2018  |  AIP
Comment


Yamoussoukro - Le secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre chargé du budget et du portefeuille de l’Etat Sanogo Moussa a indiqué lundi, lors d’un séminaire bilan à Yamoussoukro, qu’il est impératif pour la direction générale des impôts (DGI) d’enregistrer en 2018 des résultats significatifs en matière de mobilisation des ressources internes, estimant que les résultats de l’année 2017 de la DGI ne sont pas à la hauteur des attentes.

Les recettes brutes de la DGI, en 2017, s’établissent à 1 963,4 milliards de francs CFA, sur 1 994,3 milliards de francs CFA de recettes attendues, enregistrant ainsi un écart négatif de 30,9 milliards de francs CFA. Les projections de recettes brutes attendues pour l’année 2018 sont de 2 263,4 milliards F CFA

« C’est un défi que j’exhorte la DGI à relever cette année », a recommandé le secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre chargé du budget et du portefeuille de l’Etat Sanogo Moussa, lors du séminaire bilan 2017-objectif 2018 de la DGI.

M. Sanogo a indiqué que le déficit accusé en 2017 représente autant de ressources dont l’Etat n’a pu disposer pour mettre en œuvre sa politique d’amélioration des conditions de vie des populations et de croissance inclusive.

Il a fait remarquer que dans le contexte d’une conjoncture internationale empreint d’incertitudes en ce qui concerne l’évolution des prix des matières premières exportées par la Côte d’Ivoire, et l’orientation marquée des taux d’intérêt sur les marchés internationaux des capitaux, il apparaît impératif d’enregistrer des résultats significatifs en matière de mobilisation des ressources internes, a-t-il rappelé.

Le secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre a dit constater également des insuffisances dans le système d’information de la DGI. « En effet, l’outil informatique est peu sécurisé et ne joue pas son rôle d’aide à la décision », a-t-il fait savoir avant d’engager la DGI à prendre toutes sa place dans la mise en œuvre de ces axes stratégiques de la politique du gouvernement en vue de relever les défis posés.

Il a encouragé le directeur général et son équipe à poursuivre les efforts dans la mise en œuvre de e-impôt et de lancer DGI-Mobile, à achever les chantiers de digitalisation entamés, le projet e-liasse, la mise en place des caisses enregistreuses et du visa électronique des états financiers, pour l’amélioration de la qualité de l’information financière indispensable à une bonne maîtrise de l’assiette.

Sanogo Moussa a souhaité également l’ouverture du vaste chantier de la réforme du système d’information adapté aux nouveaux défis en vue de doter la DGI d’un système d’information fiable et sécurisé laissant peu de places aux manipulations éventuelles et aux opérations manuelles qui sont autant de risques de perdition des recettes.

(AIP)
nam/fmo
Commentaires


Comment