Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Lancement à Koubi (Tiebissou) de la caravane "zéro feu de brousse" en Côte d’Ivoire
Publié le samedi 27 janvier 2018  |  AIP
Ecole
© Présidence par David Zamblé
Ecole Militaire Préparatoire Technique (EMPT): baptême de la 70e promotion sortante
Mardi 02 Août 2016. Bingerville. La Première Dame, Dominique Ouattara, a parrainé le baptême de la 70ème promotion sortante des élèves de l`Ecole Militaire Préparatoire Technique (EMPT). Photo: Alain Richard Donwahi, Ministre auprès du Président de la République en charge de la Défense.
Comment


Yamoussoukro – Le ministre des eaux et forêts, Alain Richard Donwahi a procédé vendredi à l’école de pêche et de pisciculture de Koubi village situé à 5km de Tiébissou, au lancement de la caravane nationale de sensibilisation des populations pour lutter contre les feux de brousse.

La 22e édition de la caravane de sensibilisation a pour thème "cette année ensemble pour zéro feu de brousse partout en Côte d'Ivoire ". Elle va durer jusqu'en mars et va sillonner quatre régions, la région du Bélier, de la Marahoué, du Béré et du Worodougou.

Les feux de brousse ont dévasté lundi une trentaine d’hectares de champs d’anacardiers en pleine production à Bohizra dans la commune de Zuénoula, et une dizaine d’hectares de plantations d’anacardiers dans les localités de N’Gala, de Tagbonon, et de Lahoré dans le département de Dabakala. Le préjudice se chiffre à des dizaines de millions de francs CFA a précisé le ministre Alain Richard.

Chaque année à la même période de sécheresse de novembre à mars des milliers d'hectares de plantations agricoles et de forêts sont ravagés par les feux, des villages sont incendiés et des familles endeuillées. En 2016 après le passage, des feux de brousse qui ont causé le décès de 17 personnes, détruit dix villages, décimés 1100 hectares de cultures ravagés d’importants dégâts matériels occasionnés, évalués à plus de 204 milliards F CFA.

« Comme vous pouvez le constater les dégâts causés par les feux de brousse sont impressionnants drastiques et tragiques (…) les feux de brousse constituent à la fois une menace grave, pour la survie de nos forêts et un réel danger pour l’économie et la vie des populations », a fait remarquer le ministre Alain Richard Donwahi.

« Si nous n’agissons pas maintenant, il sera trop tard demain » a prévenu le ministre des eaux et forêts. Il a exhorté les 1243 comités de lutte contre les feux de brousse à redoubler de vigilance dans leurs différentes localités avant d’engager les populations individuellement et collectivement au civisme et à une profonde prise de conscience pour vaincre le fléau et à faire en sorte qu’il ait « zéro feu de brousse en Côte d’Ivoire » pour le reste de la saison sèche et pour toujours.

Présidant la cérémonie de lancement de la 22e édition de la campagne nationale contre les feux de brousse le président du conseil régional du Bélier Jeannot Ahoussou Kouadio a indiqué que les feux de brousse volontaire ou involontaire sont provoqués. Aussi-a-t-il invité les populations de la localité à s’entourer de beaucoup de prudence dans leurs activités champêtres et à surtout répondre à l’invitation du gouvernement pour préserver le couvert végétal le patrimoine commun et socle de l’agriculture.

Le lancement de la caravane nationale de sensibilisation des populations contre les feux de brousse a vu la présentation du lauréat du prix d’excellence 2017 du meilleur comité de lutte contre les feux de brousse l’Ong « Ebo-Egnanti » de Bouaffo Kakoutié de Yakassé-Féyassé et la remise de kits aux comités villageoises de lutte contre les feux de brousse de Kroubi et de Minanbo dans le département de Tiébissou.

De plus de 16 millions d’hectares de forêt contre moins de 3,4 millions aujourd’hui cela est dû non seulement à l’agriculture, et à l’exploitation forestière et minière, mais également aux feux de brousse qui représentent la troisième cause de déforestation et de dégradation des forêts de Côte d’Ivoire

nam/kam


Commentaires


Comment