Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Côte d’Ivoire/ Des populations demandent l’arrêt de l’immatriculation des terres en cours à Guitry
Publié le dimanche 28 janvier 2018  |  AIP
Une
© AFP par Issouf Sanogo
Une plantation de cacao
Comment


Guitry– Plusieurs milliers d’individus qui exploitent des terres dans la zone de Babokon, dans le département de Guitry, ont déferlé vendredi, sur la sous-préfecture pour exiger l’arrêt de la procédure d’immatriculation des terres qui se déroulent « sans eux ».

Craignant une expulsion qui se profile à l’horizon, les protestataires ont voulu par cette manifestation brusque « interpeller les autorités » et faire bien comprendre à tous qu’ils ne partiront de ces terres « pour rien au monde ».

« Nos parents sont venus ici vers 1900. Nos pères sont nés ici. Nous n’avons nulle part où aller. Si les propriétaires terriens veulent immatriculer leurs terres, c’est forcément avec notre participation », a expliqué Kouadio Laurent, planteur à Babokon.

« On nous a demandé d’établir nos certificats fonciers. Nous avons suivi toute la procédure, nous sommes à l’étape de la validation. Je suis donc surpris par les événements de ce matin », a déclaré pour sa part un des propriétaires concernés, pasteur N’guessan Germain.

Cette version a été confirmée par le sous-préfet de Guitry, Déoulé Konan César.

Il a ajouté qu’il n’a jamais été question d’expulser les occupants des terres mais de « sécuriser » ces vastes parcelles qui s’étendent sur environ 8.000 hectares.

Plusieurs témoins ont confirmé toutefois le ballet incessant de grosses cylindrés sur les parcelles avec des individus se disant intéressées par des avis de vente de terre.

De plus, une autre famille a contesté à la famille N’guessan, sa qualité de propriétaire des terres qui font l’objet du litige, a appris l’AIP.

La médiation engagée par le préfet de Guitry, Loua Patrice, a permis pour l’heure de calmer les esprits en attendant une grande rencontre de vérité programmée pour vendredi, indique-t-on.

(AIP)

gso/fmo
Commentaires


Comment