Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Côte d’Ivoire/ Le RAIDH renforce les capacités de 30 responsables d’ONG de défense des droits humains d’Abengourou
Publié le jeudi 1 fevrier 2018  |  AIP
Comment


Abengourou - Le regroupement des acteurs ivoiriens des droits humains (RAIDH) a organisé, du lundi 29 au mercredi 31 janvier à Abengourou, un séminaire de renforcement des capacités au profit de 30 responsables d’ONG et d’associations de défense des droits de l’homme.

Il s’agissait de leur donner les techniques nécessaires non seulement pour la documentation et la recherche sur les cas de violation des droits de l’homme, mais aussi et surtout pour la rédaction du rapport d’enquête sur ces cas de violation qui respecte les standards internationaux.

Cinq modules de formation ont été développés au cours des trois jours de travaux par l’expert-consultant, Blondé Diomandé, chargé d’assurer cette formation. Il s’agit, notamment, des généralités sur les droits de l’homme, les instruments juridiques nationaux, régionaux et internationaux sur les droits de l’homme, les techniques de documentation et de recherche sur les cas de violation des droits humains, la technique de rédaction du rapport d’enquête sur les cas de violation des droits humains et les techniques de plaidoyer et de lobbying auprès des autorités.

Au nom des autorités locales, le 2e adjoint au maire de la commune d’Abengourou, Tia Ousmane Touré, a salué cette action du RAIDH, qui « apporte un plus » aux acteurs locaux de défense des droits de l’homme. Il a appelé de tous ses vœux d’autres initiatives dans ce sens pour permettre à ceux-ci d’être plus à l’aise dans l’accomplissement de leur mission.

Le responsable du comité de protection des enfants (CPE) du quartier Cafétou, Grambouté Ibrahima, s’est réjoui d’avoir pris part à ce séminaire, qui pour lui, « a été très instructif ». « Nous avons souvent des difficultés pour rédiger nos rapports d’enquête lorsque nous rencontrons des cas de violation des droits des enfants. Il en est de même pour la rédaction de nos plaidoyers en direction des autorités. Je salue donc l’organisation de Cette formation qui a été très instructive pour nous », a-t-il indiqué.

rkk
Commentaires


Comment