Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Politique
Article
Politique

Célébration de l’année Félix Houphouët-Boigny à Yamoussoukro: le Pdci-Rda, parmi l’héritage laissé par le père fondateur de la nation
Publié le lundi 5 fevrier 2018  |  L'Héritage
Cérémonie
© Abidjan.net par DA
Cérémonie d`hommage à feu Félix Houphouët-Boigny: les ivoiriens prient pour le repos de l’âme de leur premier Président , 22 après sa dispartion
Lundi 07 décembre 2015. Abidjan. Le Président du PDCI-RDA, Henri Konan Bédié, le secrétaire général par intérim du RDR, Amadou Soumahoro et de plusieurs cadres du RHDP, ainsi que de nombreux ivoiriens ont tenu à rendre un vibrant hommage au père fondateur de la Côte d`Ivoire au cours d`une messe à l`église saint Jean.
Comment


Le samedi 27 janvier 2018 à la fondation Félix Houphouët-Boigny de Yamoussoukro, démarrait les activités de commémoration de l’année Félix Houphouët-Boigny marquant le 25e anniversaire du décès du père de la nation ivoirienne. Selon le secrétaire général de la Fondation Félix Houphouët-Boigny, Prof Jean Noël Loucou, initiateur de l’Année dédiée au père de la Côte d’Ivoire moderne, la célébration des 25 ans de sa disparition se déroulera sur toute l’année 2018. Elle a débuté par le dépôt d’une gerbe de fleurs sur la tombe du Président Félix Houphouët-Boigny dans le caveau des Boigny. La cérémonie de lancement a été également marquée par une projection de film, l’inauguration et la visite de l’exposition photographique sur la vie et l’œuvre de Félix Houphouët-Boigny, une conférence inaugurale sur le thème “Paix et Politique d’intégration régionale de Félix Houphouët-Boigny” prononcée par M. Jean-Marie Kakou Gervais, ancien ministre des Affaires étrangères. Le SG de la fondation FHB qui s’exprimait à cette occasion a expliqué que le devoir d’inventaire s’impose parce que tout héritage se fait sous bénéfice d’inventaire. Selon Prof Jean Noël Loucou, Houphouët-Boigny a légué à son pays un immense héritage matériel par ses multiples et remarquables réalisations économiques, sociales, et culturelles. Un héritage immatériel constitué par sa pensée, les valeurs permanentes de paix, de dialogue, de tolérance et de solidarité, et un héritage politique que constitue le parti qu’il a créé à savoir le PDCI et sa doctrine, l’houphouétisme. Tout est dit. Le Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci-Rda) fondé par le père de la nation ivoirienne ne doit pas mourir. Pour tous ceux qui se réclament véritables houphouétistes, il doit rester l’œuvre du père fondateur qu’il faut préserver jalousement. Comme l’a dit Prof Jean Noël Loucou dans son discours, c’est un héritage politique avec des valeurs permanentes de paix, de dialogue, de tolérance et de solidarité. Tuer le Pdci-Rda pour un pseudo Parti unifié, c’est détruire une partie entière de ce que Houphouët Boigny a laissé comme héritage. Un projet qu’il ne faut pas franchir, si on ne veut pas tuer une deuxième fois Félix-Houphouët Boigny. Prof Jean Noël Loucou l’a bien perçu. Voilà pourquoi, il insiste sur le fait qu’il s’agit dans le cadre de l’inventaire de voir ce que les Ivoiriens ont fait de toute l’œuvre immense de Félix Houphouët-Boigny, ce qui reste et comment les fructifier. Ainsi, la réponse à la question de certains de savoir qui bloque le parti unifié se trouve dans cet inventaire que les Houphouétistes doivent faire. Le parti unifié, c’est bel et bien le Pdci-Rda, le parti des vrais houhouétistes.

Etienne Atta
Commentaires


Comment