Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

Côte d’Ivoire/ En 2017, les économies africaines sont restées résilientes (BAD)
Publié le mardi 6 fevrier 2018  |  AIP
Comment


Abidjan – Le président de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi Adesina, se réjouit des performances réalisées par les économies africaines qui, dans l’ensemble, sont restées résilientes en 2017.

En dépit de conditions économiques mondiales défavorables et de chocs climatiques et régionaux, la croissance du PIB réel était estimée à 3,6 % en 2017, contre 2,2 % en 2016, a affirmé le président de la banque panafricaine, mardi à la Salle des fêtes du Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire.

S’exprimant à l’occasion du déjeuner annuel du Nouvel an qu’il offre aux Ambassadeurs et représentants des institutions internationales accrédités en Côte d’Ivoire, le président de la BAD a souligné que durant l’année écoulée, 18 pays africains ont affiché une croissance supérieure à 5 % en 2017, et 37 pays une croissance supérieure à 3 %.

« Les perspectives de croissance pour les années à venir sont, en réalité, beaucoup plus prometteuses. Notre récente publication, Perspectives économiques en Afrique, prévoit une accélération de la croissance du PIB de l’Afrique à 4,1 % en 2018 et 2019 », a-t-il précisé.

Déterminé à poursuivre les réformes engagées pour rendre la Banque plus efficace, Akinwumi Adesina a promis de continuer dans ce sens, comme l’on demandé les actionnaires. Pour atteindre les objectifs fixés, il a dit compter sur le soutien des Ambassadeurs pour y parvenir.

« (…) Plus que jamais, la Banque africaine de développement, votre Banque, se réforme, innove, prend des initiatives et intensifie ses services pour l’Afrique. Avec le fort soutien de la part de notre Conseil d’administration, des gouverneurs de la Banque, et vous les Ambassadeurs représentant nos pays actionnaires en faveur d’une augmentation générale du capital, l’Afrique connaîtra un avenir encore plus radieux, avec un véritable impact sur la vie des populations », a-t-il conclu.

Au nom des Ambassadeurs, le Nonce apostolique et doyen du corps diplomatique, Joseph Spiteri, a salué les réalisations de la BAD, notamment les cinq piliers stratégiques (High 5) déclinés par M. Adesina.

« Les premiers résultats nous remplissent de joie et d’espoir même si beaucoup reste à faire », a-t-il dit, pointant les nombreuses disparités dans les pays africains et les écarts de classes sociales. C’est pourquoi il a appelé la BAD à mettre l’emphase, entre autres, sur un meilleur sens de solidarité, le respect des droits et devoirs de chacun, et à offrir de l’espoir aux jeunes.

(AIP)

cmas
Commentaires


Comment