Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

De nouveaux défis à relever pour que le Conseil du café-cacao renoue avec le succès (Dirigeants)
Publié le jeudi 8 fevrier 2018  |  AIP
6ème
© Autre presse par Le conseil du café Cacao
6ème Session Plénière de la Plateforme de Partenariat Public-Privé de la Filière Café-Cacao (PPPP)
La 6ème Session Plénière de la Plateforme de Partenariat Public-Privé de la Filière Café-Cacao (PPPP) en Côte d’Ivoire s’est tenue les 10 et 11 mai 2017 à l’Espace Latrille Event aux Deux Plateaux - Abidjan. Photo: Lambert Kouassi KONAN, Président du Conseil d`Administration du Conseil du Café-Cacao
Comment


Abidjan – Le président du conseil d’administration (PCA) du Conseil du café-cacao, Lambert Kouassi Konan souhaite que 2018 soit l’année au cours de laquelle cet organe de régulation, de développement et de stabilisation de la filière renoue avec les succès connus durant les cinq premières années de sa création.

S’exprimant jeudi à l’occasion de la cérémonie de présentation des vœux du Nouvel an du personnel aux dirigeants de la société, à la Salle des fêtes de l’immeuble de la Caistab, au Plateau, le PCA a en outre souhaité que la crise traversée durant l’année écoulée soit révolue.

« Il faut avouer que la situation de notre filière a été particulièrement difficile au cours de la campagne passée et même à celle qui a commencé en octobre dernier, marquées par la baisse drastique du cours international du cacao », avait auparavant soutenu le directeur général (DG) du Conseil du café-cacao.

Pour Koné Brahima Yves, ceci c’est matérialisé pour une baisse drastique du prix du kilogramme aux producteurs, des efforts considérables de la part de l’Etat afin de soutenir le prix servi aux producteurs, et une baisse drastique du budget de fonctionnement de l’organe de régulation.

Aussi, compte-t-il poursuivre l’assainissement et la réorganisation de la commercialisation intérieure et extérieure entamée à sa nomination en août 2017.

L’autre challenge à relever concerne la lutte contre le swollen shoot, cette maladie qui décime les cacaoyers et dont la pénible solution trouvée par le Conseil du café-cacao est le lancement, le 22 janvier à Bouaflé, d’un vaste programme d’arrachage des plants contaminés. Ce qui va indubitablement induire une baisse de production de cacao, a prévenu le DG, invitant par ailleurs tous les agents à cultiver « un esprit de famille », pour réussir le redressement de la structure et atteindre les objectifs fixés.

Bien avant, la porte-parole du personnel, Mme Inahi Z. Hortense, a félicité les dirigeants du Conseil du café-cacao pour les efforts visant son redressement. Elle s’est toutefois inquiétée de la restructuration en cours, interrogeant le DG si celle-ci va provoquer la mise en chômage des travailleurs ou plutôt conduire à des lendemains meilleurs, à une revalorisation salariale, à des meilleures conditions de travail, à une nouvelle dynamique, à une meilleure politique sociale, etc.

Elle a également demandé au directeur général de dire un mot pour rassurer les agents, les syndicats ayant annoncé que le site de Coco Service qui avait été choisi pour abriter un programme immobilier au profit des travailleurs du Conseil du café-cacao a été repris par l’Etat, à d’autres fins.

cmas
Commentaires


Comment