Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Côte d’Ivoire/ L’eau distribuée à Dimbokro est potable et sans danger pour la population (DGIHH)
Publié le vendredi 9 fevrier 2018  |  AIP
Comment


Dimbokro - L’eau distribuée dans les robinets des ménages à Dimbokro par la Société de distribution de l’eau en Côte d’ivoire (SODECI) est potable et sans danger pour la population, a rassuré le directeur général des infrastructures et de l’hydraulique humaine (DGIHH), Kouassi Kobenan Abouo Norbert, appelant à faire confiance au gouvernement qui a fait de la question de l’eau en Côte d’Ivoire, une préoccupation majeure.

A la fin d’une visite des installations de la SODECI diligentée, jeudi par son ministère à Dimbokro, Kouassi Kobenan Abouo Norbert a souligné la volonté du gouvernement ivoirien de faire de l’alimentation des populations en eau potable une priorité à travers la mise en œuvre bientôt de plusieurs programmes notamment les programmes « eau pour tous » et « réparation des pompes villageoises ».

Le directeur Kouassi Kobenan a expliqué que la couleur rouge-ocre de l’eau constatée dans les robinets à Dimbokro est causée par les canalisations en fonte qui sont rouillées. Il a cependant déploré l’effet additionnel de l’orpaillage et de la saison sèche.

« De façon technique, il y a des points hauts et des points bas dans le réseau de canalisation. La rouille s’installe dans les points bas des canalisations où la consommation est moins abondante et lorsque l’eau est concentrée pendant longtemps dans le réseau, la qualité se détériore», a-t-il dit, promettant une vidange régulière des canalisations.

M. Kouassi a salué les efforts entrepris à Dimbokro par le préfet de région du N’zi, le ministère des infrastructures et de l’hydraulique humaine et la SODECI, depuis la survenue de ce changement de couleur de l’eau.

Il a indiqué que la SODECI, en plus d’une augmentation de la quantité des intrants pour le traitement de l’eau à la station d’Ahua, a entrepris le vidange, le rinçage et la réparation des canalisations au niveau de certains endroits de la ville notamment la PMI, la prison civile et la cité Sogefia sans oublier de faire une répartition de zone pour une meilleure gestion du réseau. « Les échantillons d’eau prélevés et traités en laboratoire n’ont révélé aucune substance nocive », a-t-il affirmé.

Ont pris part à cette mission, outre le DGIHH et ses collaborateurs, des responsables de la SODECI et de la préfecture, note-on.

(AIP)
ik/fmo
Commentaires


Comment