Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Côte d’Ivoire/ Des « sanctions exemplaires » contre les auteurs d’attaques contre les symboles de l’Etat (PR)
Publié le jeudi 8 mars 2018  |  AIP
Comment


Abidjan - Les personnes, reconnues coupables des actes de violence et de défiance de l’autorité de l’Etat observés récemment dans plusieurs localités, à travers des attaques contre les symboles de la République, seront sévèrement sanctionnées, a assuré le Président Alassane Ouattara, dans une adresse télévisée, mercredi, consécutivement à ces événements.

« J’ai demandé au garde des Sceaux de faire aboutir toutes les enquêtes dans les plus brefs délais et de traduire devant les tribunaux tous ceux qui sont impliqués dans les actes de destruction d’édifices publics ou de violence contre les représentants de l’Etat. Des sanctions exemplaires suivront », s'est voulu ferme M. Ouattara.

Il a fustigé ces actes d’attaques contre les symboles et les représentants de l’Etat observés notamment à Guiglo, Soubré, Bloléquin et, plus récemment, à M’bahiakro. « Ils sont contraires à l'idéal de société que nous voulons bâtir et aux antipodes des valeurs de la République, de notre République », a déploré le chef de l’Etat.

A Soubré, des populations en colères après un incendie de marché ont mis le feu et pillé les locaux de la mairie ainsi que le domicile du maire. A Bloléquin, un gendarme a été lynché, la brigade de gendarmerie a été incendiée, les autorités préfectorales ont été molestées et leur domicile saccagés. La brigade de gendarmerie de M’Bahiakro a été également incendiée lors d’un mouvement d’humeur.

« Mes chers compatriotes, la Côte d'Ivoire nouvelle à laquelle nous aspirons tous, garantit à chaque ivoirienne et à chaque ivoirien, le respect de ses droits. Cette Côte d'Ivoire nouvelle doit également être un Etat de droit absolu. C’est pourquoi, je voudrais à nouveau vous assurer que les événements que nous avons vécus récemment, ne pourront rester sans conséquences. La loi sera appliquée dans toute sa rigueur », a insisté Alassane Ouattara.

Il a appelé ses compatriotes au respect et à la tolérance afin de préserver les acquis. « Privilégions le dialogue et ayons recours aux Institutions de la République pour régler nos différends. Nul n’a le droit de se faire justice lui-même. Plus que toute autre chose, j’en appelle au respect de la vie humaine. Car la vie humaine est sacrée », a-t-il lancé.

Rappelant que la Chambre nationale des rois et chefs traditionnels, est un premier recours en cas de crise locale, le président de la République a appelé l’institution de même que les autorités religieuses à continuer de jouer leur rôle de promoteurs des valeurs morales, de médiateur et de régulateur de la vie en société.

(AIP)

kg/fmo

Commentaires


Comment