Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Transformation du cacao : SACO va accroitre sa capacité de production de chocolat

Publié le jeudi 17 mai 2018  |  Ministères
Transformation
© Ministères par DR
Transformation du cacao : SACO va accroitre sa capacité de production de chocolat
Mercredi 16 Mai 2018. En présence du Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly, du Ministre du Commerce, de l’Artisanat, de la Promotion des PME et Ministre de l’Industrie et des Mines par intérim et de nombreuses autres personnalités dont le PDG de la Maison mère Barry –Callbaut, M. Antoine de Saint-Afrrique et du Maire de Marcory , M. Aby Raoul, a été posé la première pierre de la nouvelle ligne de production d’Abidjan en Zone 4.


Dans quelques mois, en 2019, la Société Africaine de Cacao (Saco) va ouvrir une nouvelle ligne de production de beure, de tourteaux et de poudre de cacao. L’objectif affiché par l’entreprise est de produire 100 000 tonnes à Abidjan d’ici 2022 contre 50 000 tonnes actuellement. A San-Pédro, elle passera de 120 000 tonnes à 130 000 tonnes en 2022. Le tout pour un investissement de 30 milliards sur les 5 prochaines années.
Hier mercredi 16 Mai 2018, en présence du Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly, du Ministre du Commerce, de l’Artisanat, de la Promotion des PME et Ministre de l’Industrie et des Mines par intérim et de nombreuses autres personnalités dont le PDG de la Maison mère Barry –Callbaut, M. Antoine de Saint-Afrrique et du Maire de Marcory , M. Aby Raoul, a été posé la première pierre de la nouvelle ligne de production d’Abidjan en Zone 4.
Après le message de bienvenue du Maire de Marcory, le Directeur Général de Saco, M. Loïc Biardeau et le Pdg de Barry-Tallebaut, ont, tour à tour, exprimé la gratitude de leur entreprise aux autorités ivoiriennes et dit leur engagement à répondre aux attentes du Gouvernement dans le cadre de sa politique de transformation du cacao en Côte d’Ivoire, pays ou l’entreprise s’est implantée il y a 54 ans.
C’est une occasion rêvée pour le Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly qui trouve en l’engagement de SACO, « fleuron de l’industrie du cacao dans notre pays » et du Groupe Barry-Callebaut « le témoignage éloquent de la qualité du climat des affaires en Côte d’Ivoire ». Le chef du Gouvernement en a profité pour inviter les industriels à tirer grand profit des mesures incitatives prises par le Gouvernement en leur faveur pour accélérer la transformation du cacao ivoirien. Il a en outre félicité Saco et tous les transformateurs qui se sont engagés à accroitre leur capacité de transformation afin de répondre aux attentes du Gouvernement.
Le Ministre Souleymane Diarrassouba a exprimé au Premier Ministre sa joie de le voir prendre part à cette pose de première pierre qui démontre le grand intérêt que son Gouvernement et le Président de la république accordent à la politique industrielle de notre pays et notamment à la transformation de nos matières premières agricoles. Après avoir félicité Saco et ses dirigeants pour avoir choisi de développer leurs investissements en Côte d’Ivoire, le Ministre de l’Industrie et des Mines par intérim a évoqué les grands axes de la politique industrielle du Gouvernement et présenté les programmes de transformation de nos produits agricoles tels que l’anacarde, le coton, les fruits et légumes et le cacao. S’agissant du cacao à l’ordre du jour, le Ministre Souleymane Diarrassouba a indiqué concernant le bilan de la convention signée avec les huit (8) transformateurs industriels que les résultats sont encourageants. Ce qui, naturellement, motive les autorités à engager des discussions en cours avec d’autres industriels de la filière de la transformation.

Les transformateurs du cacao, à l’instar de Saco, sont déterminés à contribuer à l’essor de transformation du cacao, pour que notre pays parvienne à transformer 50% de sa production, c’est-à-dire plus de 700 000 tonnes à l’horizon 2020, un objectif ambitieux que le Gouvernement s’est fixé. Rappelons que le cacao occupe dans notre pays 800 mille familles d’exploitants. Il représente 11,5% du PIB et 42, 8 % de nos recettes d’exportation. A présent, la Côte d’Ivoire ne transforme que 35% des fèves produites. La transformation de la moitié de la production les années à venir est un enjeu crucial en termes d’augmentation de la valeur ajoutée du produit et de création d’emplois.
Commentaires


Comment