Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Société/ Formation de la presse sur les concepts et indicateurs du marché du travail : ‘’le chômage (5,3%) se définit par rapport à la notion de l’emploi’’

Publié le jeudi 17 mai 2018  |  Abidjan.net
Formation
© Abidjan.net par JOB
Formation de la presse sur les concepts et indicateurs du marché du travail
Mercredi 16 mai 2018. Abidjan. Afin d’améliorer la communication sur le Système d’information du marché du travail (SIMT), la Direction générale de l’emploi (DGE) a décidé de réaliser un renforcement de capacités, des principaux acteurs de ce système.


Afin d’améliorer la communication sur le Système d’information du marché du travail (SIMT), la Direction générale de l’emploi (DGE) a décidé de réaliser un renforcement de capacités, des principaux acteurs de ce système (producteurs, utilisateurs, chercheurs et universitaires, journalistes spécialistes des questions de travail, et le grand public), à travers une série de rencontres qu’elle initie.

Le bal de ces sessions de formation a été ouvert ce mercredi 16 mai 2018, au siège de la DGE, par les représentants d’organes de presse nationaux, qui ont acquis des notions pour une meilleure compréhension des concepts et des résultats des enquêtes emploi, en vue d’une utilisation et une diffusion appropriée de ceux-ci.

D’entrée de jeu, le DG de la DGE, M. Dogoh Franck madou a indiqué que depuis 2012, le gouvernement ivoirien a ordonné la réalisation d’une enquête annuelle sur l’emploi. Cependant, faut-il reconnaitre que la méconnaissance du marché de l’emploi et du secteur informel, demeure. Ce qui est dû à un déficit de communication sur le sujet, et de nombreux amalgames et confusions sur les principaux concepts et indicateurs du marché du travail.

Au cours de cette session de renforcement de capacités, en plénière, ouverte à près d’une vingtaine de journalistes, il y a au menu : « la présentation des généralités sur le Système d’information du marché du travail », faite par M. Abbass Sanoussi, Directeur de l’observatoire de l’emploi et des métiers (DOEM). Ensuite, « la présentation des principaux concepts et de la méthodologie de réalisation des enquêtes emploi », qui a été l’œuvre de M. Aka Désiré, Directeur des statistiques démographiques et sociales de l’INS (Institut national des statistiques). « Les principaux résultats des enquêtes emploi réalisées de 2012 à 2016 », ont été exposés par M. Koné Penatien Emile, Directeur des études, des statistiques et du suivi-évaluation (DESSE) de l’Agence Emploi Jeunes (AEJ).

De la synthèse de ces présentations et des échanges avec les journalistes, il est ressorti que le problème réside au niveau de la définition des concepts utilisés, à savoir le chômage, l’emploi et travail.
Selon le DESSE Koné Penatien Emile, « le travail se définit comme toute activité réalisée en vue de produire des biens ou délivrer des services, la consommation par un tiers ou par sa consommation personnelle », tandis que « l’emploi, c’est du travail réalisé en échange d’une rémunération ou d’un profit ». Il a fait noter donc que l’emploi est une forme spécifique de travail.

Selon lui, Ceux qui ne sont pas en emploi, ça ne veut pas dire qu’ils ne travaillent pas. Le chômage se définit forcément par rapport à l’emploi. Le premier critère de définition du chômage, c’est quelqu’un qui est sans emploi. ‘’Les sans emploi ne sont pas tous des chômeurs’’. Deuxièmement, il faut être à la recherche d’un emploi, à ce niveau il faut préciser que la période de référence est les 7 derniers jours pour les sans emploi (sans rémunération, ni profit). Le troisième critère, être disponible au moment où on vous interroge à travailler, à occuper un emploi, si l’occasion se présente immédiatement (comme étant disponible dans les 15 jours). Voilà ainsi définis les trois critères qui caractérisent le chômeur.

Par ailleurs, les enquêtes emploi réalisées de 2012 à 2016 ont révélé que le problème du marché du travail, c’est qu’il n’y a pas assez d’emplois formels. Les différents taux d’emploi indiquent que dans les secteurs d’activités, les services représentent 26%, l’agriculture 43%, le commerce 18% et l’industrie 13%. Au niveau du secteur institutionnel, on a le secteur formel qui affiche 9%, le secteur informel non agricole affiche 49% et 42% pour le secteur de l’agriculture traditionnelle. Le salaire mensuel pour le secteur formel est de 105 731 FCFA, tandis que 57 657 FCFA pour l’emploi indépendant. Quant aux caractéristiques de la population en activité ou pas, il y a 37,5% de moins de 14 ans de la population, 62,5% en âge de travailler, 94,70% en emploi et 5,3% au chômage.

JOB
Commentaires


Comment