Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Showbizz
Article
Showbizz

Tout sur l’expulsion pour 10 ans de l’artiste Daphné des USA

Publié le jeudi 14 juin 2018  |  LInfodrome
La
© Autre presse par DR
La chanteuse Camerounaise Daphné


La chanteuse Camerounaise Daphné, de son vrai nom Njie Efundem Daphné a été expulsée des Etats-Unis. Elle aurait présenté des documents administratifs non conformes à son arrivée au pays de l’oncle Sam.

La chanteuse du titre "Jusqu’à la gare" avait un visa qui n’était pas en norme, selon les autorités américaines. En effet, l’artiste camerounaise a été victime d'un manque d'information concernant les règles d'entrée et sortie des USA lorsqu’on détient un visa type B-1 qu'ils appellent Business Visa.

Pour son dernier passage aux USA, elle avait signé un contrat avec un promoteur culturel. C'est ce contrat qui a permis à Daphné de demander son visa B-1, lequel visa mentionnait les raisons de son déplacement, le montant de son cachet et les taxes qui seront à reversées au fisc américain. Contrat qu'elle a respecté de par les divers spectacles organisés lors de son séjour aux USA.

Quelques temps après, Daphné a été contactée par un autre promoteur culturel qui la voulait à son tour pour des spectacles. Le contrat est signé avec l’artiste et les dates programmées. Mais au lieu d'appliquer pour un autre visa B-1, son nouveau promoteur et elle cherchent à faire d'une pierre deux coups. Daphné utilise de nouveau son précédent visa pour aller aux USA. Grosse erreur car le visa B-1, tout comme le H-1 (chercheurs, universitaires, travailleurs hautement qualifiés) est soumis à beaucoup de restrictions...

Arrivée donc à Dulles Airport Washington, l'officier lui fait comprendre que son visa, bien qu'encore valide, est restreint à l'unique utilisation pour le contrat spécifié au moment de son obtention. Différent d'un visa B-2 (tourisme) qui lui permet autant d'entrées que de sorties pendant sa validité.
... suite de l'article sur LInfodrome

Commentaires


Comment