Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Des organes de lutte contre la corruption mis en place à Séguéla

Publié le samedi 7 juillet 2018  |  AIP


Séguéla– Un comité local dit d’intégrité et une plateforme dénommée ‘’anticor’’ ont été mis en place à Séguéla (Centre-ouest, région du Worodougou) pour formaliser la lutte contre la corruption dans le département, a relevé l’AIP, à l’issue de deux séances distinctes de sensibilisation entreprises, jeudi et vendredi, par une délégation de la Haute autorité pour la bonne gouvernance (HABG).

Présidée par le préfet Benjamin Effoli qui a reçu le soutien du corps préfectoral des régions du Bafing et du Béré, la ‘’plateforme anticor’’ est le cadre de concertation entre les populations et les autorités administratives locales sur les questions relatives à la corruption.

Cette première entité est composée du député de la commune de Séguéla, du maire, de deux représentants chacun de la chefferie traditionnelle, des confessions religieuses et des directions départementales. Elle examine régulièrement les avancées et les obstacles aux actions de lutte contre la corruption et fait le monitoring de celles-ci.

Quant au comité local d’intégrité, il est l’instrument de veille mis en place par les populations pour surveiller et dénoncer les actes de corruption qui ont cours dans la localité.

« C’est ensemble que nous allons mener ce combat. Soyez tous mobilisés », a exhorté la cheffe de la délégation de la HABG, Assata Koné épouse Silué.

L’installation de comités et de plateformes dans différentes régions de la Côte d’Ivoire aboutira à l’instauration d’une coalition nationale contre la corruption, a-t-on appris.

Après les étapes de Séguéla, Man, San-Pedro, Odienné, Duékoué et Sassandra qui ont eu lieu concomitamment, ce seront les villes de Soubré et de Gagnoa qui accueilleront, du 28 juillet au 4 août, les équipes de la HABG.

Structure administrative indépendante placée sous l’autorité du président de la République, la HABG a, entre autres, pour missions de coordonner, de superviser et d’assurer le suivi de la mise en œuvre des politiques de prévention et de lutte contre la corruption, d’éduquer et de sensibiliser les populations sur les conséquences de la corruption, de diffuser et de vulgariser les textes relatifs à la lutte contre la corruption et de mener des investigations sur les pratiques de corruption, rappelle-t-on.

kkp/fmo
Commentaires


Comment