Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Forum AGOA 2018 : le chef de la délégation ivoirienne, Ahmed Diomandé retrace les avancées enregistrées par la Côte d’Ivoire

Publié le jeudi 12 juillet 2018  |  Ministères
Ahmed
© Ministères par DR
Ahmed Diomandé,Directeur de cabinet adjoint du Ministère du Commerce, de l’Industrie et de la Promotion des PME.


Au cours d’un entretien sur place à Washington DC, le Directeur de cabinet adjoint du Ministère du Commerce, de l’Industrie et de la Promotion des PME, Ahmed Diomandé, est revenu sur les avancées enregistrées par la Côte d’Ivoire dans le cadre de la loi sur la croissance et les opportunités en Afrique.
« (…) depuis le 25 octobre 2011, la Côte d’Ivoire est devenue rééligible à l’AGOA. Durant notre première période d’éligibilité, l’AGOA aura permis à notre pays de bénéficier d’avantages préférentiels sur des exportations d’une valeur de $162,1 millions, soit environ 98 milliards de francs CFA. Sous l’impulsion et le soutien ferme de Monsieur le Premier Amadou Gon Coulibaly, des avancées notables ont été enregistrées par la tutelle, à savoir le ministère en charge du Commerce », note le chef de la délégation au 17e Forum AGOA aux Etats-Unis.

Il situe ces avancées au niveau de la mise en place d’un programme pays placé sous l’autorité de la primature et du ministère en charge du Commerce. Selon lui, en effet, l’objet de ce programme pays est de permettre à la Côte d’Ivoire de tirer significativement profit de l’AGOA. Il rappelle, dans la foulée, l’installation d’une Commission Nationale de l’AGOA pour piloter le programme.
« Une fois le cadre et l’organe de gouvernance mis en place, une stratégie nationale AGOA a été élaborée avec l’appui du gouvernement américain à travers l’USAID, son agence de développement, et de la Banque Africaine de Développement. Cette stratégie qui va jusqu’en 2025, année d’expiration du programme AGOA, est assortie d’un plan d’actions semestriel faisant l’objet d’évaluation annuelle. Il faut également noter, et cela est important, que la stratégie nationale AGOA est le produit d’un processus participatif et inclusif, basé sur les intérêts des acteurs aussi bien du secteur public que du secteur privé », précise Ahmed Diomandé qui ajoute que le gouvernement a fait du programme AGOA une priorité de sa politique commerciale avec les Etats-Unis d’Amérique.

Pour lui, l’objectif de la stratégie national AGOA est de contribuer à accroître les exportations ivoiriennes vers les Etats-Unis d’Amérique, en passant de $1,164 milliards en 2017 à $3.5 milliards à l’horizon 2025. « Il s’agit donc de repositionner nos exportations sur le marché américain, en les rendant plus compétitives avec pour conséquence un accroissement de nos échanges commerciaux et du flux des investissements américains en Côte d’Ivoire », soutient-il. Toutefois, il ne manque pas de relever les contraintes auxquelles les PME exportatrices font face. Notamment des contraintes liées à l’accès au financement pour ses besoins de fonctionnement et surtout d’investissement, le renforcement de la capacité managériale de ses dirigeants et l’accès au marché donc des débouchés pour ses produits ou services.

Pour celles exportant vers les Etats-Unis d’Amérique en particulier, le chef de la délégation ivoirienne note l’environnement à l’exportation vers cette destination, la réglementation américaine en matière d’importation. « N’oublions pas que les Etats-Unis d’Amérique sont l’un des marchés les plus compétitifs au monde avec des normes très strictes et une réglementation souvent très complexe pour nos PME qui de surcroît sont confrontées à la barrière linguistique ! Vous comprenez donc pourquoi le gouvernement a pris toutes ces dispositions pour mettre en place un cadre et une stratégie pour accompagner nos PME dans les six chaines de valeurs qui ont été identifiées. » Indique-t-il.
Commentaires


Comment