Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Le PIT exhorte les présidents Bédié et Alassane Ouattara à faire prévaloir l’intérêt de la nation

Publié le lundi 6 aout 2018  |  AIP
Politique:
© Partis Politiques par DR
Politique: le Parti ivoirien des travailleurs en meeting à Bondoukou
5 Août 2018. Le président du Parti ivoirien des travailleurs (PIT), Séka Séka Joseph a animé un meeting ce samedi, à Bondoukou (Nord-Est, région du Gontougo)


Bondoukou– Le président du Parti ivoirien des travailleurs (PIT), Séka Séka Joseph, lance un appel au président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), Henri Konan Bédié et à celui du parti unifié Rassemblement des houphouetistes pour la démocratie et la paix (RHDP), Alassane Ouattara, à s’entendre en faisant prévaloir l’intérêt de la Côte d’Ivoire.

« Connaissant sa sagesse, nous invitons le président Henri Konan Bédié à saisir la main tendue du Président Alassane Ouattara pour qu’ensemble nous puissions bâtir la Côte d’Ivoire à travers le parti RHDP unifié », a fait savoir Séka Séka Joseph, lors d’un meeting organisé samedi, à Bondoukou (Nord-Est, région du Gontougo).

Le président du PIT a invité la notabilité, notamment les chefs traditionnels et reine-mères à dire un mot afin que « ces deux grandes personnalités puissent se retrouver comme ils l’ont fait naguère pour sauver la Côte d’Ivoire », clamant que « les Ivoiriens aspirent désormais à la paix et à la stabilité et au développement pour un mieux-être ».

Pour Séka Séka, si le PDCI n’intègre pas le parti unifié RHDP, il sera difficile de rechercher la paix et de bâtir la Côte d’Ivoire dans la cohésion. Il a demandé à la population d’accompagner et d’apporter son soutien à cette nouvelle formation politique qui peut préserver la paix à la Côte d’Ivoire.

Le 16 juillet à Abidjan, le parti unifié RHDP a été porté sur les fonts baptismaux sans la présence du PDCI qui a préféré s’en tenir à la décision de son bureau politique du 17 juin, d’endosser l’accord politique de création du parti unifié, réaffirmant toutefois sa « détermination à reconquérir le pouvoir en 2020 ».


zaar/cmas
Commentaires


Comment