Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Protection-réintégration, profilage des migrants : l’OIM présente ces deux rapports après un an de mise en œuvre

Publié le samedi 11 aout 2018  |  Abidjan.net
Protection-réintégration,
© Abidjan.net par JOB
Protection-réintégration, profilage des migrants : l’OIM présente ces deux rapports après un an de mise en œuvre
Abidjan, le vendredi 03 août 2018. Dans le cadre de l’Initiative Conjointe FFUE (Fonds fiduciaire d’urgence de l’Union européenne)-OIM (Organisation internationale pour les migrations) pour la protection et la réintégration des migrants en Côte d’Ivoire, l’OIM a élaboré deux rapports qu’elle a présentés au cours d’une conférence de presse qui s’est tenue dans la salle de conférence du Ministère de l’intégration africaine et des ivoiriens de l’extérieur (MIAIE).


Dans le cadre de l’Initiative Conjointe FFUE (Fonds fiduciaire d’urgence de l’Union européenne)-OIM (Organisation internationale pour les migrations) pour la protection et la réintégration des migrants en Côte d’Ivoire, l’OIM a élaboré deux rapports qu’elle a présentés au cours d’une conférence de presse qui s’est tenue le vendredi 03 août 2018, dans la salle de conférence du Ministère de l’intégration africaine et des ivoiriens de l’extérieur (MIAIE).

En présence du Directeur de cabinet du MIAIE, M. Diamoutené Alassane, de la représentante de l’UE, Mme Marie Molinié et Mme Marina Schramm, chef de mission de l’OIM a présenté deux rapports à la presse : « le rapport sur le Profilage des migrants ivoiriens de mai 2017 à mai 2018 » ; « le rapport de l’Initiative Conjointe UE-OIM pour la Protection et la Réintégration des Migrants en Côte d’Ivoire ».

Primo, le rapport de l’OIM sur le profilage des migrants en 2018 souligne les différents aspects du profil des migrants ivoiriens, à savoir, entre autres, le profil socioéconomique et démographique avant le départ; les motivations de départ, la routé empruntée ainsi que les perspective de réintégration.

Ce rapport vise à présenter une analyse des données collectées dans les cadres des activités de l’OIM en partenariat avec le Gouvernement de Côte d’ Ivoire, et d’indiquer des pistes de réflexion pour les activités de protection et de réintégration dans le cadre de l’Initiative FFUE-OIM. De cette enquête menée par l’OIM sur le profil des migrants ivoiriens de retour nous allons nous intéresser à certaines rubriques telles que le Sexe et l’Age ; et l’Education.

L’analyse des données relatives à l’âge des individus interrogés, au cours de la période allant de janvier à mai 2018, confirme la tendance du précédent rapport de la présence d’une majorité d’hommes parmi les migrants de retour (75% d’hommes et 25% de femmes). Cependant, on note que la proportion de femmes a augmenté, passant de 20% en 2017 à 25% sur l’ensemble de la période allant de mai 2017 à mai 2018.

La moyenne d’âge des migrants en Côte d’Ivoire sur la période de mai 2017 à mai 2018 est de 27 ans, hommes et femmes confondus. 67% des hommes ont entre 18 et 30 ans, ce qui nous permet de dire que ce sont surtout de jeunes hommes qui tentent l’aventure de la migration irrégulière vers l’Europe. En matière d’éducation, concernant le niveau des migrants de retour, il semble être légèrement en deçà de la moyenne nationale.

En effet, 32% des personnes interviewés ont déclaré n’avoir reçu aucune instruction scolaire alors que ce n’est le cas de 16% de la population totale ivoirienne, puisque le taux net de scolarisation en 2016 est de 84%. Ainsi, il y aurait une surreprésentation parmi les migrants de personnes n’ayant reçu aucune instruction scolaire. Secundo, pour la protection et la réintégration des migrants, notons qu’il y a eu 3302 migrants de retour dont 25% de femmes et 75% d’hommes.
Ce sont 2668 migrants de retour qui ont été enregistrés dans le cadre du projet et ont reçu le pécule d’appui à la réinsertion et une première séance d’orientation. 6689 migrants de retour ont présenté leur plan de réintégration sur la base de conseils des agents de l’OIM. 363 migrants de retour ont été référés à des partenaires du projet afin de recevoir une formation professionnelle et/ou un appui pour la mise en œuvre de leurs projets collectifs et communautaires.

Par ailleurs, ce sont 90 mineurs accompagnés qui ont bénéficié du retracement familial et certains d’entre eux d’un appui à la scolarité ou d’une formation. 45 femmes enceintes vont été assistées et 27 kits bébé ont été distribués ; 123 migrants vulnérables ont bénéficié d’un appui au logement ; 413 assistances médicales ont été fournies aux migrants de retour ayant de problèmes médicaux. 2308 migrants de retour ont été hébergés dans des centres d’urgence.

Notons en définitive que ces deux rapports ont été compilés par l’OIM en Côte d’Ivoire, avec le financement de l’Union européenne. L’OIM en profite pour remercier le gouvernement de Côte d’Ivoire pour son engagement dans le projet. Elle salue la détermination du MIAIE et l’ensemble des Ministères techniques pour leur implication dans la réussite de ce projet.

JOB
Commentaires


Comment