Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Dr Goïta Ouattara s’inquiète du taux grandissant des femmes candidates à la migration irrégulière

Publié le vendredi 7 septembre 2018  |  AIP
Le
© AIP par DR
Le comité régional de lutte contre la migration irrégulière installé à Bondoukou
Dr Goïta Insata Ouattara, cheffe d’une délégation du ministère de l’Intégration africaine et des Ivoiriens de l’Extérieur a procédé, jeudi, à Bondoukou (Nord-est, région du Gontougo), à l’installation d’un comité régional de lutte contre la migration irrégulière, en présence des autorités administratives et des leaders communautaires et religieux.


Bondoukou – La directrice de l’action sociale et de l’information au ministère de l’Intégration africaine et des Ivoiriens de l’Extérieur, Dr Goïta Insata Ouattara s’est inquiétée du taux grandissant des femmes candidates à la migration irrégulière, lors de l’installation, jeudi, d’un comité régional de lutte contre ce phénomène à Bondoukou (Nord-est, région du Gontougo).

Selon Dr Goita, sur l’un des 11 vols charters qui ont ramené en Côte d’Ivoire les candidats à la migration figuraient 89 femmes dont plus d’une vingtaine en attente d'un enfant car, victimes de viol pendant le périple.

« Aujourd’hui, nous assistons à une féminisation de plus en plus grandissante du phénomène migratoire irrégulière. De plus en plus de jeunes filles s’adonnent à ce phénomène », a-t-elle déploré.

Mme Goïta a fait savoir que 25% des 3 804 migrants de retour étaient constitués de femmes, soulignant que la migration irrégulière est un voyage périlleux avec son corollaire de viol, de traite et d’abus et qui se termine très souvent par la mort.

La directrice a indiqué que pour la première phase, une dizaine de comité régional de lutte a été installée à travers la Côte d’ivoire pour sensibiliser la population, notamment les femmes et les jeunes sur la dangerosité de la migration irrégulière.

Selon des sources de l’organisation internationale pour les migrations (OIM), sur plus de 700 000 migrants de toutes nationalités recensés figurent 14 500 présumés ivoiriens.

(AIP)

zaar/fmo
Commentaires


Comment