Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

La DOSLN fait l’état des lieux de la salubrité dans la région de l’Indénié-Djuablin

Publié le lundi 24 septembre 2018  |  AIP


Abengourou- Le directeur des opérations de salubrité et de la lutte contre les nuisances (DOSLN) du ministère de l’assainissement et de la salubrité, Jules Yao Yao, a conduit lundi une mission à Abengourou en vue de faire l’état des lieux de la salubrité dans la région de l’Indénié-Djuablin.

Il s’agissait pour M. Yao et sa délégation de voir comment les villes de la région de l’Indénié-Djuablin sont à l’heure actuelle en termes de salubrité. « Nous devons nous enquérir de l’état des ouvrages d’assainissement dans les villes de la région, c’est-à-dire voir si ces ouvrages sont entretenus ou pas, et si les populations respectent ces ouvrages. Nous devons également voir si les ordures sont ramassées régulièrement, quelle est la typologie des ordures, quelle est la méthode de collecte des ordures et s’il y a une décharge moderne dans la région, etc », a-t-il précisé.

Au cours de cette mission, la délégation du ministère de l’assainissement et de la salubrité a eu une séance de travail avec des responsables du service technique de la mairie d’Abengourou, des chefs religieux et de communautés ainsi que des présidents d’ONG et associations qui leur ont fait des observations et des propositions. Ces propositions, jugées très intéressantes par le premier responsable de la DOSLN, pourront, selon lui, permettre de réorienter leurs méthodes de gestion des ordures.

Ce dernier a également saisi cette opportunité pour entretenir son auditoire sur le décret portant réglementation des bruits de voisinage et celui portant interdiction de la production, l’importation et la commercialisation des sachets plastiques. Les chefs religieux et de communautés ainsi que les responsables des ONG et associations ont reçu copies de ces deux décrets à charge pour eux d’en faire une large diffusion auprès des populations.

rkk
Commentaires


Comment