Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Des communautés invitées à privilégier le dialogue pour prévenir les conflits à Dimbokro

Publié le samedi 24 novembre 2018  |  AIP


Le sous-préfet, Zagou Serges Rodrigue a invité, vendredi, les communautés autochtone et allogène notamment les peulhs maliens et burkinabè de Dimbokro à privilégier le dialogue en vue de prévenir les conflits qui pourraient les opposer.

"Je vous invite à privilégier le dialogue dans la résolution des conflits et à éviter de se faire justice. La paix et la cohésion sociale sont à ce prix ", a exhorté M. Zagou Serges, assurant les protagonistes de la disponibilité de l’administration locale à accompagner tout processus de paix.

La disparition, depuis le 16 septembre, d’un jeune de Krokokro, un village de la commune de Dimbokro, a fait naître des tensions communautaires impliquant des peulhs qui sont accusés d’en être les auteurs.

Malgré l’arrestation de quatre d’entre ces peulhs par la justice pour nécessité d’enquête, la tension reste vive entre les deux communautés et le différend tend à se régionaliser, touchant les villages d’Ahua, de Kolibo, Ahougnassou. Elles se regardent aujourd’hui en chien de faïence et des rumeurs persistantes de violences en préparation sont distillées au sein de ces communautés.

Les deux communautés, en dépit des griefs formulés, se sont engagées à faire en sorte que la paix et la cohésion soient préservées dans le département de Dimbokro. Elles ont arrêté des stratégies pour résoudre cette crise qui, selon elles, n’est rien d’autres que la matérialisation d’une exaspération des autochtones baoulé face à la destruction récurrente de leurs cultures par les bœufs.



ik/ask
Commentaires


Comment