Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Des populations du N’zi exhortées à éviter les règlements à l’amiable dans les cas de VBG

Publié le jeudi 29 novembre 2018  |  AIP


Dimbokro- Les populations de la région du N’zi notamment les chefs de villages ont été exhortés à éviter les règlements à l’amiable dans les cas des violences basées sur le genre (VBG) enregistrés dans leur communautés pour laisser s’exprimer le droit les survivants notamment juridique, lors de la réunion mensuelle de la plateforme de lutte contre les VBG de la région du N'zi qui s’est tenue, jeudi au Centre social à Dimbokro.

« Il faut que les chefs de villages et quartiers et les guides religieux évitent les règlements à l’amiable dans les cas de VBG notamment les violences faites aux femmes survenus dans leurs communautés », a exhorté le secrétaire exécutif de la plateforme de lutte contre les VBG du Nzi, Kouakou Charlotte Lydie, invitant ces leaders à être des relais dans le processus de sensibilisation de lutte contre les VBG.

Mme Kouakou Charlotte qui a déploré le regard inquisiteur de la société traditionnelle qui tend à stigmatiser les survivants, a souligné la nécessité de la prise en charge notamment médical et juridique de ces personnes victimes de VBG qui, selon elle, doit se faire dans la « confidentialité, la non-discrimination, la sécurité et le respect de la victime ».

« Notre rôle est d’aider à construire une résilience de la personne survivante et lui montré les voie de l’expression de son droit », a-t-il précisé, appelant à une synergie d’action au sein de la plateforme pour plus d’efficacité .

Dix-sept cas de violences basées sur le genre (VBG), toutes formes confondues, dont trois cas de viol, ont été enregistrés de janvier à septembre 2018 dans le N’zi et le Moronou, rappelle-t-on.

ik/tm
Commentaires


Comment