Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Art et Culture

Littérature : le Colonel Édouard Assamoua retrace l’histoire de l’orphelinat de Bingerville

Publié le jeudi 6 decembre 2018  |  Abidjan.net
Cérémonie
© Abidjan.net par PR
Cérémonie de dédicace du livre « de la maison des métis aux orphelinats de Bingerville et Grand-Bassam de 1903 à 2018 »
Abidjan le 1er décembre 2018. La dédicace du livre « De la maison des métis aux orphelinats de Bingerville et Grand-Bassam de 1903 à 2018 » retraçant l’histoire de l’école s’est tenue ce samedi sur l’esplanade de ladite école.


Le livre « De la maison des métis aux orphelinats de bingerville et Grand-Bassam de 1903 à 2018 » de l’auteur, le Colonel Édouard Assamoua a été dédicacé ce samedi 01 Décembre au sein de l’orphelinat de garçon de Bingerville.

Cet ouvrage retrace le parcours de cet établissement qui était le point de rencontre entre le monde Blanc et celui des indigènes de l’époque.

Édouard Assamoua, explique comment la maison des métis de 1910 à 1930 est passé à foyer des métis de 1930 à 1953. Après cette période l’école est devenue l’orphelinat national de Côte d’ivoire puis en 1972, orphelinat de garçon de Bingerville. Pour l’auteur : « ce livre vient combler un vide, celui de réécrire notre histoire. A travers ce livre, je souhaite véhiculer un message de fraternité et de vivre ensemble. »

Cette cérémonie de dédicace était également le lieu de retrouvailles des anciens pensionnaires de l’établissement. 01 décembre 1979 -01 décembre 2018, Laurent Aguiré, journaliste, savoure cet instant avec beaucoup d’émotions et beaucoup de souvenirs 46 ans après.

« Je suis très heureux de revivre ces moments. Je souhaite qu’au-delà du livre, un documentaire sur l’école soit réalisé pour perpétuer cette école qui m’a tout donné » a-t-il exprimé.

L’ouvrage permettra d’accompagner le développement de l’école. C’est l’avis de Dr Tidou enseignant de lettre et critique littéraire : « Ce livre s’inscrit dans le champ de préservation de la mémoire. A partir de l’état des lieux fait dans ce livre, les anciens et les mécènes pourront revenir apporter leur soutient pour le développement de l’orphelinat ».

C’est environ un siècle et demi retracé dans ce livre de 261 pages subdivisé en 5 parties.

Atapointe
Commentaires


Comment