Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Le projet MOCA officiellement lancé dans la région de l’Indénié-Djuablin

Publié le mardi 11 decembre 2018  |  AIP


Abengourou- Le projet Maximizing opportunities in cocoa activity (MOCA) a été officiellement lancé mardi à Abengourou, en présence des représentants des autorités locales et des acteurs du secteur du cacao de la région de l’Indénié-Djuablin.

Ce projet est financé par le programme Food for Progress du ministère de l’agriculture des Etats-Unis (USDA) pour un montant de 14,6 millions dollars US, soit environ 8 milliards FCFA et est mis en œuvre en Côte d’Ivoire par l’ONG agricole américaine Cultivating new frontiers in agriculture (CNFA) sur une période de trois ans (octobre 2017-septembre 2020).

Il a pour objectif de contribuer à l’amélioration de la qualité et la disponibilité de la production et des intrants agricoles, à l’amélioration de la récolte et la manutention après récolte, à la facilitation des relations commerciales et au renforcement des capacités des producteurs afin de mieux répondre à la demande du marché international en termes de qualité du produit.

Les domaines de compétences du projet MOCA sont de neuf ordres. Il s’agit, notamment, de l’appui aux groupes de producteurs et aux coopératives, la collaboration avec les institutions et le gouvernement, l’apport de services de développement et l’entrepreneuriat, la facilitation de prêts agricoles, l’octroi de subventions en nature pour l’équipement et les intrants, l’amélioration de l’accès aux intrants de qualité, le développement de programmes de formation sur les techniques de production améliorées, le soutien à l’entrepreneuriat et au leadership des femmes et des jeunes ainsi que la facilitation des relations acheteur-vendeur.

En vue d’atteindre ses objectifs sur le terrain, MOCA a développé des partenariats avec des acteurs de la chaine de valeur du cacao à l’échelle nationale et internationale. Le projet a signé des accords de collaboration avec des industries chocolatières, des exportateurs de cacao et des firmes de production d’intrants agricoles de qualité.

Le chef de service appui aux projets et investissements agricoles de la direction générale du conseil du café-cacao, Patricia Kadjo Assamoi, qui a pris part à cette cérémonie de lancement des activités du MOCA, a souligné l’importance de ce projet qui entend faire la promotion du cacao ivoirien sur le marché du chocolat de haute qualité, notamment, le chocolat fin. « Le marché du chocolat est un marché sur lequel la Côte d’Ivoire n’est pas encore bien connu bien qu’étant le premier producteur mondial de cacao. Le projet MOCA est donc une réelle opportunité pour nous pour à accéder à ce marché qui est en pleine expansion », a-t-elle indiqué.

Elle a, par ailleurs, exhorté les producteurs à adhérer au projet MOCA en raison des réelles opportunités qu’il offre. « De par ses objectifs, le projet MOCA offre de réelles opportunités aux producteurs parce qu’il s’agit de les amener à produire autrement qu’ils ne l’ont fait jus qu’à présent. Il s’agit pour eux de produire en ayant à l’esprit le fait qu’ils pourront mieux vendre leur produit s’il s’y mettent de manière professionnelle. Ils ont donc tout intérêt à y adhérer », a-t-elle indiqué.


rkk
Commentaires


Comment